Le blog de Brigitte Léonet - Page 4

  • La permaculture

     

    La permaculture est une science systémique qui a pour but la conception, la planification et la réalisation de sociétés humaines écologiquement soutenables, socialement équitables et économiquement viables. Elle se base sur une éthique, dont découlent des principes et des techniques permettant une intégration des activités humaines avec les écosystèmes.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Permaculture

     

    Fichier:Permamandala.pngL'éthique de la permaculture

    Au cœur de la pratique de la permaculture se trouve une éthique et un ensemble de valeurs fondamentales qui doivent gouverner l'action en permaculture, quelle que soit l'échelle d'application. L'éthique de la permaculture est influencée par l'éthique du « care » développée dans les milieux féministes anglo-saxons.

    L'éthique de la permaculture est souvent résumée ainsi :

    • Respecter la Terre – Reconnaître que la Terre est la source de toute vie. Les êtres humains doivent donc s'occuper de la Terre avec respect.
    • Respecter les êtres humains – créer des sociétés où humains et nature vivent en harmonie, notamment par la coopération et le partage.
    • Partager équitablement s'assurer que les ressources limitées de la planète soient utilisées de manière sage et équitable. Agir dans des limites raisonnables par rapport à la consommation, à l'utilisation des ressources, à la démographie, etc.

    De cette éthique sont déclinés des principes qui subissent des variations en fonction de l'individu. Les principes élaborés par Bill Mollison et David Holmgren sont toutefois deux références importantes du fait de leur statut de co-fondateur de la permaculture. Elles sont détaillées ci-dessous.

    Les principes de la permaculture[modifier]

    Une des innovations de la conception en permaculture est d’apprécier l’efficacité et la productivité des écosystèmes naturels par l’observation minutieuse, et d’en dériver des principes directeurs universels, applicables par tous. Les principes de design sont vraiment au cœur de tout système de permaculture. Chaque permaculteur peut développer son propre système de principes. Certains ajoutent ainsi de nouveaux principes par rapports a ceux qui font référence. Ces principes, dont le nombre limite n’est donc pas fixé, évoluent au fil du temps en fonction de l’affinage des connaissances. Ils constituent une base croissante qui forme un filtre, un mode de pensée, une vision et une compréhension du monde que l’on peut avoir à un moment donné et qui accompagne le processus de design tout au long de sa création. Plus ces principes sont intégrés dans l'individu, plus ils deviennent automatiques, et font partie du mode de pensée et d’action. Ils font ainsi partie de notre culture, en nous faisant évoluer vers une "culture" permanente.

     

     

  • Les peintures naturelles AURO

    Les peintures naturelles  AURO

    en vente chez CLAIR DE TERRE    Theux     Belgique

    087 53 05 19

     

     

     

    LASURE ÉCOLOGIQUE AURO

    Lasure écologique AURO pour le bois

    La lasure écologique 100% naturelle AURO est facile à appliquer et donnent à votre bois une apparence incomparable. L'aspect de la lasure écologique AURO en surface permet une application de couleur qui souligne les veines du bois utilisé en les mettant véritablement en valeur.

    Lasure Intérieur & Extérieur
    Lasure resistante 
    aux UV
    Adaptée aux jouets Dilution à l'eau jusqu'à 20% Lasure respirante 24 couleurs

     

    Lasure ecologique AURO n° 16


    Lasure ecologique AURO n° 160

    0

     

  • La coopérative citoyenne Emissions-Zéro

    La coopérative citoyenne Emissions-Zéro

    http://www.emissions-zero.com/

     

    La coopérative citoyenne Emissions-Zéro a comme objectif d’investir dans la production d’énergies au départ de sources d’énergies renouvelables : le vent, l’eau, le soleil et la biomasse. Emissions-zero est une coopérative agréée, éthique et solidaire. Le capital collecté entre 2007 et 2009 était de 1.042.350 €, fin 2010 1,5 million €. L'objectif de 2011 est de 2,5 millions supplémentaires, l'équivalent en fonds propres pour financer les 10 éoliennes de la coopérative.

    eolienne-citoyenne-web.jpg

     

  • Aliments irradiés : atome, malbouffe et mondialisation

     

    Aliments irradiés : atome, malbouffe et mondialisation

     Irradiation et modèle agricole

    Bien que l’exode rural et l’urbanisation s’accélèrent, l’agriculture familiale locale fait encore vivre près de la moitié d’une population mondiale de 6,6 milliards d’humains. Pour ce modèle agricole et alimentaire encore majoritaire dans de nombreuses régions du monde, irradier des aliments ne présente aucun intérêt. Ces milliards de personnes n’en ont vraisemblablement jamais entendu parler, pas plus d’ailleurs que la plupart d’entre nous qui consommons sans le savoir ni l’avoir voulu des aliments dit « ionisés » mais quasiment jamais étiquetés comme tels.

    La question de l’irradiation des aliments ne se pose pas pour la « petite » agriculture, dont l’objectif est de produire, de commercialiser, de transformer et de consommer de façon familiale, locale ou régionale. Mais alors, pourquoi des unités d’irradiation de plus en plus nombreuses sont-elles construites dans des pays du Sud, avec l’aide des institutions financières internationales ou dans le cadre d’accords commerciaux bilatéraux ? Il s’agit, dans le contexte de la mondialisation des échanges, de promouvoir un modèle agroalimentaire industriel tourné vers le commerce international et nécessitant la conservation des produits pour des transports sur de longues distances.

    Le problème soulevé par l’irradiation des aliments, même s’il pourrait paraître à première vue marginal, peu étudié et guère médiatisé - à la différence d’autres risques sanitaires et environnementaux - est emblématique des absurdités de systèmes technologiques et économiques dont il est difficile d’appréhender l’utilité sociétale. En effet, ces systèmes ne sont pas issus d’une réflexion de la société et de débats publics ou parlementaires au regard d’un possible intérêt collectif. Comme dans le cas des OGM, ce sont des développements technico-commerciaux dont le grand public apprend un jour l’existence au moment d’une mise sur le marché et dont les décideurs politiques ne semblent jamais s’être préoccupés, en amont, de la pertinence. A partir de ce moment-là, il est généralement difficile de revenir en arrière…

    JPEG - 45.9 ko
  • Le marché de Bio en Liège 18 septembre 2011

    Le marché de Bio en Liège  18 septembre  2011

     

     

    se déroulera le 18 septembre 2011

    Fête de la bio, de l'artisanat et de l'associatif écologique
    La Régionale est de Nature & Progrès (locales de Liège, Hesbaye-Condroz, Verviers, Vielsalm, Ourthe-Amblève, Haute-Ardenne) organise, au coeur de la ville, dans un des plus beaux, et des plus connus, coins verts de Liège, une journée consacrée au mieux vivre et au mieux manger.

    Pain, viande, fromages, vins, fruits et légumes bio seront offerts, à la dégustation et à la vente, par leurs producteurs. Des artisans proposeront leurs réalisations dans les techniques les plus variées, de la vannerie à la poterie, du travail sur cuir à la sculpture sur pierre en passant par les bijoux et les émaux.

    Des associations comme Greenpeace, Oxfam, Natagora, Amnesty International ou le gracq expliqueront leurs combats pour une société réfléchie, écologique, juste et égalitaire. Des conférences aborderont des thèmes cruciaux et tenteront de faire le point sur le coût véritable des aliments, la nécessaire décroissance économique soutenable et les énergies renouvelables. Vous pourrez également soumettre votre maison à la grille d’évaluation de son isolation.

    Les enfants seront, eux-aussi, à la fête avec un tas d’animations éducatives et ludiques. Avec leurs parents, ils assisteront à un défilé de mode de vêtements de seconde main.

    Les estomacs ne seront pas oubliés non plus puisque, toute la journée, barbecue (saucisses bio !) et petite restauration (produits locaux à faible empreinte écologique !) régaleront les participants qui le souhaitent. Pour se désaltérer, tout un chacun pourra apprécier les bières, les vins et le jus de pomme bio évidemment !

    Une belle journée en perspective pour petits et grands soucieux de leur santé et de celle de leur planète.

    Venez donc nous retrouver au Jardin Botanique, rue Fusch de 10 h à 18 h, l'entrée est gratuite

    Clair de terre peintures naturelles AURO

    087 530 519    Theux

     

    Personne de contact :

    Marc Wathelet : 04/253 54 22 ou marcwathelet@skynet.be

  • jusqu'où notre écosystème tiendra-t-il ?

     

     

    Bourguignon : jusqu'où notre écosystème tiendra-t-il ?

    Je viens de constater avec bonheur que RUE89, en page d'accueil, à la rubrique ZAPNET, affiche un extrait vidéo (voir ci-dessus) dans lequel Claude Bourguignon, ex-chercheur à l'Inra, dresse un panorama pour le moins pessimiste de la situation des sols européens. Sous-titre de l'extrait vidéo : « Claude Bourguignon (ex Inra) décrit une situation qui fait froid dans le dos ».

    Cette vidéo est extraite d'« Alerte à Babylone », un film documentaire de Jean Druon, produit et diffusé par Voir et Agir : le thème général est une reflexion sur les applications automatiques et non réfléchies des technologies, mettant en danger l'environnement, l'avenir des hommes et les transformations sociales qu'elles impliquent. Au menu, la situation sanitaire en Biélorussie et en Ukraine, les nanotechnologies, les puces RFID, et l'état de santé des sols de la planète. Ce dernier aspect, qui fait l'objet de l'extrait vidéo en question, au-delà du commentaire pour le moins laconique qui l'accompagne sur RUE89, possède pourtant plusieurs effets salvateurs.

    Ce qui fait froid dans le dos, ce n'est pas tant le constat que dresse Claude Bourguignon. L'homme connaît son sujet, s'exprime sans détours, et pose la question essentielle. L'on y apprend au passage que sur Terre, 80% de la biomasse se trouve dans les trente premiers centimètres de sol arable qui la recouvre. En Europe, 90% de cette « vie du sol » est morte. Comment pourrait-il en être autrement, avec l'abandon de la jachère (repos du sol), l'épandage constant et systématique de produits « biocides », le labour érigé en seule vraie pratique agricole, enfin, la mesure de la qualité à l'aulne du rendement financier uniquement ? Jusqu'à preuve du contraire, nous autres humains avons les pieds posés sur le sol, nous autres humains en tiront notre nourriture. Mr. Bourguignon pose la question de bon sens : jusqu'où le système tiendra-t-il ? Ce qui fait froid dans le dos, c'est le silence absolu qui règne autour des enjeux cruciaux auxquels l'humanité doit maintenant faire face. Ce qui fait froid dans le dos, c'est l'absence de remise en question de nos pratiques agricoles, industrielles, chimiques.

    A terme, avoir froid dans le dos, c'est obéir, faire comme si de rien n'était, et mourir.

  • CHOISIR VOTRE PEINTURE AURO chez Clair de Terre 087530519

     

    CHOISIR VOTRE PEINTURE AURO

    Catalogue  AURO    cliquez

     

    Tableau récapitulatif pour bien choisir votre peinture AURO

    Les 
    peintures AURO
    Sous- couche Usage  Cuisine   Chambre   Salon  SDB WC Cellier
     Garage 

    Peinture  
    N° 321
    Support neuf : 
    N° 301

    Sur ancienne peinture :
    N° 305
     

    INTERIEUR
             

    Peinture  
    N° 322
    Support neuf : 
    N° 301

    Sur ancienne peinture :
    N° 305

    INTERIEUR
           

    Peinture  
    N° 323
     Dilution à l'eau à 
    20 %
    EXTERIEUR      


    Façades extérieures minérales

    Peinture  
    N° 324
     Support neuf : 
    N° 301

    Sur ancienne peinture :
    N° 305

    INTERIEUR
             

    Peinture  
    N° 326
     Support neuf : 
    N° 301

    Sur ancienne peinture :
    N° 305

    INTERIEUR
             

    Peinture  
    N° 328
     Support neuf : 
    N° 301

    Sur ancienne peinture :
    N° 305

    INTERIEUR
             

    Peinture  
    N° 344
    Dilution à l'eau à 
    20 %

    INTERIEUR
    EXTERIEUR
             

    Tableau récapitulatif pour bien choisir votre peinture AURO

    Les 
    peintures AURO
    Sous- couche Usage  Cuisine   Chambre   Salon  SDB WC Cellier
     Garage 

    Peinture  
    N° 321
    Support neuf : 
    N° 301

    Sur ancienne peinture :
    N° 305
     

    INTERIEUR
             

    Peinture  
    N° 322
    Support neuf : 
    N° 301

    Sur ancienne peinture :
    N° 305

    INTERIEUR
           

    Peinture  
    N° 323
     Dilution à l'eau à 
    20 %
    EXTERIEUR      


    Façades extérieures minérales

    Peinture  
    N° 324
     Support neuf : 
    N° 301

    Sur ancienne peinture :
    N° 305

    INTERIEUR
             

    Peinture  
    N° 326
     Support neuf : 
    N° 301

    Sur ancienne peinture :
    N° 305

    INTERIEUR
             

    Peinture  
    N° 328
     Support neuf : 
    N° 301

    Sur ancienne peinture :
    N° 305

    INTERIEUR
             

    Peinture  
    N° 344
    Dilution à l'eau à 
    20 %

    INTERIEUR
    EXTERIEUR
             

     

    Clair de terre     Magasin   bio                           peintures naturelles Auro

    37 rue Hovémont 4910   THEUX    Belgique         brigitteleonet@clairdeterre.be       087 530 519

     

     

    LA PEINTURE NATURELLE AURO

     

    AURO - Peinture 100% naturelle

    L’idée

    En 1983, le chimiste Dr Hermann Fisher réussit à traduire son rêve en réalité:
     
    celui d’une chimie douce. Il était déterminé à défier la production de
     peinture 
    polluante dérivée de la pétrochimie en lançant un nouveau – et à la fois très ancien-
     
    concept de production de
     peinture ecologique à base de matières premières renouvelables 
    qui a comme objectif l’intégration de ces produits dans un cycle naturel.

    Les
     huiles, résines, cires, pigments et autres ingrédients utilisés pour la fabrication 
    de la
     peinture AURO viennent de la nature et y retournent à la fin de leur cycle de vie. 
    Des expertises ont démontré que les
     bois traités avec les produits AURO ainsi que les 
    résidus de
     peinture séchée peuvent être compostés en un terreau riche en substances nutritives.
    La production responsable préconisée par
     AURO évite de manière sensée les dégâts écologiques 
    importants (exemple: accidents de pétroliers, mers et sols contaminés) et les graves
     
    problèmes de santé provoqués par l’industrie pétrochimique.




    L’entreprise AURO

    Le développement de l’entreprise AURO est fondé sur les mêmes principes
     écologiques. 
    L’ancienne usine AURO a été rénovée selon les principes de la
     construction biologique. 
    Toutes les aires de travail reçoivent la lumière et la ventilation naturelle et sont
     
    équipées de meubles en
     bois massif. Le cadre de travail est agrémenté d’un espace vert.
    C’est au départ de cette usine à Braunschweig que depuis 1983 les produits sont distribués
     
    dans le monde entier. Depuis quelques années, l’exportation a augmenté de 40%.
     
    Il existe également une unité de fabrication AURO en Autriche et une en Suisse.

     

     

     


    Les Produits Ecologiques AURO

    Le développement et la production de nos
     imprégnationslaqueslasurespeintures murales 
    et produits de nettoyage et d’entretien sont soumis à des normes très strictes.

    Écologie             Protection de l’environnement par une production durable
    Santé                 Préservation de la santé par l’utilisation de matières premières écologiques
    Technologie      Hautes exigences technologiques couronnées par différents prix et distinctions
    Innovation         Développement des produits selon les exigences du Marché
    Implication        Achat des matières sociale premières selon les principes du commerce équitable
    Économie          Des prix compétitifs pour des produits de haute qualité


    Politique de Transparence AURO

    Lorsqu’il s’agit de la composition de leurs produits, la plupart de nos concurrents laissent planer le mystère. L'entreprise AURO propose aux clients une transparence totale en déclarant par écrit la composition complète des produits. En outre, depuis la création de l'entreprise AURO, nous
     
    accueillons régulièrement des groupes de visiteurs.

    AURO garantie de qualité

    De nombreux prix, distinctions et résultats de tests confirment la haute qualité des produits AURO
    qui sont conformes à des exigences écologiques élevées. AURO est fier d’être le premier fabricant de
     peinture naturelle à avoir obtenu pour sa laque ecologique à l’eau 

     

     

  • MAGASIN CLAIR DE TERRE THEUX

     

     

    En vente chez

    Clair de terre 087 530 519

     

    brigitteleonet@clairdeterre.be

    7, rue hovémont 4910 Theux (Spa) .be

    vente en Belgique uniquement

     
    Notre gamme supplémentaire de produits Ha-Ra® est à votre disposition pour remédier à vos problèmes de nettoyage personnels.                      
     
    *************************************

    peintures naturelles

    AURO

    cliquez sur le lien

    catalogue produits et peintures auro

    en vente chez Clair de Terre

    087 53 05 19 Theux pour la province de LIEGE

    **************************************

    CLAIR DE TERRE        à THEUX

    087 530 519

    img0.jpg

    brigitteleonet@clairdeterre.be

     

    Qu'est-ce que l'alimentation biologique ?

     Légalement, un produit biologique est un produit issu d'un mode de culture ou d'élevage n'ayant pas recours aux produits chimiques de synthèse, ou un un produit transformé dont 95% au moins des ingrédients répondent à ces critères.

     


     

    Trois grands principes régissent l'agriculture biologique :

    • le respect de la terre à travers la rotation des cultures, le choix des semences adaptées au climat et au terrain, l'interdiction d'utiliser des produits chimiques de synthèse ;
    • le respect des animaux : le choix de races du terroir, une alimentation issue de l'agriculture biologique et l'interdiction d'utiliser certains médicaments
    • le respect du consommateur à travers la vente d'aliments sains et contrôlés.

    La teneur faible, voire nulle, en produits toxiques résultant de l'emploi de pesticides ou d'insecticides a été démontrée par de nombreuses analyses effectuées sur des produits issus de l'agriculture biologique. Leur richesse supérieure en nutriments a également été prouvée.

    Idéalement, le produit biologique doit être consommé le plus frais possible afin qu'il conserve toutes ses qualités nutritives. Ne vous fiez pas à l'aspect des produits biologiques : les fruits de formes et de tailles diverses et les légumes terreux sont le signe d'une culture sans engrais chimique. Les emballages en papier kraft ou recyclé et les bouteilles en verre montrent la préoccupation des acteurs de ce marché d'utiliser des matériaux naturels et recyclables.

    Enfin, sachez que le bio est plus qu'un simple mode d'agriculture et d'élevage : c'est un état d'esprit respectueux de l'homme et de la nature. C'est une prise de conscience des dangers et méfaits de notre société de consommation et une contribution pour la protection du patrimoine que nous léguerons à nos enfants. 

    Le bio : pourquoi ?

    Une étude de l'INRA indique qu'un français 'moyen' ingère près d'1,5 kg d'additifs, pesticides et autres composés indésirables par an !!

    Lorsque l'on prend conscience que c'est notre alimentation qui permet à notre corps et à notre cerveau de fonctionner, a-t-on réellement envie de leur donner sciemment de la nourriture toxique ?

    Une étude américaine récente (source PANNA email news service) sur des enfants entre 2 et 4 ans (le groupe d'âge le plus à risque du fait de la proportion de nourriture ingérée par rapport à leur masse corporelle) indique que les enfants nourris d'aliments biologiques ont des concentrations de résidus de pesticides six fois moins élevés que ceux qui mangent des produits de l'alimentation conventionnelle ....de quoi faire réfléchir !

    Outre le rôle des pesticides dans le développement des cancers, que la plus large majorité en vient à reconnaître, il a également été démontré que les pesticides altèrent la composition nutritionnelle des plantes, détruisant tout ou partie des vitamines qu'elles contiennent.
    Ainsi, les aliments biologiques sont plus riches sur le plan nutritionnel. Ils ont également davantage de saveur. Avec eux, le repas redevient un moment privilégie de découverte et de bienfaits.

    Le bio : comment ?

    Qui dit retour à certaines pratiques traditionnelles ne dit pas pour autant retour à une agriculture simpliste. Au contraire, la base de l'agriculture biologique qui est la rotation des cultures et la réutilisation des matières organiques, demande de solides connaissances. La rotation des cultures implique de connaître plusieurs cultures, contrairement à l'agriculture conventionnelle dans laquelle l'agriculteur se concentre sur une seule plantation. De plus, le refus d'utiliser herbicides, insecticides et foncicides implique de savoir utiliser les armes offertes par la nature, et se plier à leurs fonctionnements.


    Comment cela se passe-t-il concrètement ?

    La nature, bien faite comme chacun le sait, a prévu un prédateur pour chaque parasite.  Par exemple, les coccinelles se régalent de punaises des céréales, tandis que le hérisson fera son festin des limaces du potager. Ces animaux sont donc introduits dans les cultures biologiques. Le recours à ces méthodes naturelles peut offrit un taux de succès de l'ordre de 100%. De même, les plantes interagissent entre elles : l'odeur des poireaux chasse les mouches des carottes, tandis que l'odeur des carottes fait fuir les papillons qui pourraient être à l'origine de vers parasitant les poireaux ....un cercle vertueux et totalement naturel !

    Les autres remèdes utilisés avec succès en agriculture biologique sont ceux qui sont extraits des végétaux : homéopathie et aromathérapie.

    En ce qui concerne l'élevage biologique, en voici les caractéristiques :

    Comme pour l'agriculture, les seuls médicaments utilisés sont l'homéopathie et la phytothérapie. Cela évite au consommateur d'ingérer régulièrement des doses d'antibiotiques ou d'hormones de croissance précédemment ingérées par l'animal dont il se nourrit.

    Elevés au lait maternel, puis aux aliments naturels, les animaux évoluant dans des élevages biologiques bénéficient d'une plus grande superficie par tête pour se mouvoir. Abattus plus tardivement car on leur laisse le temps de grossir naturellement, une grande attention est portée pour leur éviter tout stress dans leurs derniers moments.

    Faible durée de transport jusqu'à l'abattoir (2 h maximum), locaux insonorisés, salles de repos, permettent de limiter les toxines diffusées dans leurs corps par les animaux subissant, dans le conventionnel, un fort stress avant leur abattage.
    Tous ces facteurs rendent la viande biologique plus tendre et plus gouteuse que la viande conventionnelle. 

    Pourquoi privilégier les produits locaux et de saison ?

    Notre société du 'tout tout de suite' nous a habitués à consommer des tomates du Maroc en Décembre ou des poires d'Argentine en Mars.
    Mais cette exigence a un coût écologique important : utilisation des ressources naturelles non renouvelables, pollution, effet de serre .... sont générés par ces transports superflus.

    Lorsque l'on fait l'écobilan d'un yaourt à la fraise, la somme des kilomètres parcourus par les différents camions pour acheminer fraises, lait, pot, etc ..à l'usine, puis à la centrale d'achat, au supermarché, puis chez vous peut atteindre ....2400 kms !!!!

    Ne serait-il pas plus judicieux et responsable de goûter celui qui est fait à la ferme, du pie de la vache à son pot, dans votre région ? 

     

     brigitteleonet@clairdeterre.be

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • www.colibris-lemouvement

     

    www.colibris-lemouvement.org

     

     

     

    La modernité a édifié une civilisation « hors-sol » déconnectée des lois et des rythmes du Vivant.

     

    L’humain s’est érigé en une espèce supérieure qui a cru pouvoir soumettre la Nature, l'oublier, nier sa cohésion et sa cohérence.

     

     

     

    Pourtant, le moindre de nos actes – manger, boire, se chauffer, s’habiller, se loger, lire, écrire, etc. – ne plonge-t-il pas ses racines, dans la terre, l’eau de nos rivières, le bois de nos forêts, l’air de notre atmosphère ?

     

     

     

    Le respect de l’équilibre naturel n’est-il pas le fondement sans lequel aucune vie ne perdure ?

     

     

     

    Peut-on encore longtemps voir la biodiversité s’effondrer tout en étant épargnés?

     

     

     

    Le temps n’est-il pas venu de réharmoniser nos vies avec le cycle du Vivant ?

     

     

     

    « Toutes les choses sont reliées entre elles. Vous devez apprendre à vos enfants que la terre sous leurs pieds n'est autre que la cendre de nos ancêtres, que la terre est notre mère et que tout ce qui arrive à la terre arrive aux enfants de la terre. Ceci nous le savons : la terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la terre. Toutes les choses sont reliées entre elles comme le sang est le lien entre les membres d'une même famille. » disait déjà le chef indien Seattle en 1854.

     

     

     

     

     

    En résumé, reconsidérer la chaîne du Vivant, c’est : 
    - reconnaître que toutes les espèces vivantes sont liées les unes aux autres par des relations d’interdépendance ; 
    - prendre conscience que nous ne pouvons pas continuer à vivre si nous ne respectons pas l’ensemble de la nature à laquelle nous appartenons ; 
    - renoncer dans notre vie au quotidien au « toujours plus » et au « toujours plus vite » ; 
    - accepter les cadences naturelles ; 
    - respecter l’ensemble de la nature à laquelle nous appartenons.



    Interconnexion de tous les êtres vivants : l’humain inclus dans la nature

     

    Toutes les espèces vivantes sont liées les unes aux autres par des relations d’interdépendance.

     

    Chacune d’entre elles joue un rôle spécifique dans l’équilibre de l’écosystème et les différents écosystèmes s’interconnectent pour former la biosphère et permettre la vie sur terre. Toute espèce qui disparaît est comme une maille du tricot de la vie qui saute et qui fragilise l’ensemble.

     

    Aujourd’hui, le rythme d’érosion de la biodiversité est 100 à 1000 fois supérieur à ce qu’il serait sans l’empreinte de l’Homme. Nous vivons la sixième extinction majeure de la biodiversité terrestre et pour la première fois, celle-ci s’explique par l’impact d’une seule espèce sur toutes les autres.

     

    L’humain, par son empreinte écologique démesurée, est en train de bafouer l’équilibre du Vivant et de compromettre ainsi sa propre survie.

     



    Le cycle de la vie : rien ne se perd, tout se transforme

     

    Le bien-fondé du cycle de la vie fait que, dans la nature, rien ne se perd et tout se transforme.

     

    C’est ainsi que les déjections des animaux nourrissent à leur tour la terre ; les végétaux absorbent le gaz carbonique que nous rejetons et rejettent l’oxygène indispensable à notre vie, etc. Là encore, la cohésion de l’ensemble du Vivant est la condition de sa pérennité.

     

    Avec la modernité sont apparus des déchets innombrables et pour certains non biodégradables qui ne peuvent plus s’inclure dans ce cycle naturel. Il s’agit là d’une rupture inédite dans l’histoire de la vie sur terre. Chaque français jette 360 kg d’ordures par an dont seulement 20% sont recyclés.

     

    L’un des déchets les plus dangereux rejetés par l’humain, et pour lequel aucune solution de traitement ou de recyclage n’a encore été trouvée, est celui issu de l’électricité nucléaire.

    Fortement radioactif, il demeure toxique pendant des millions d’années.

     



    Que faire ?

     

    Reconsidérer la chaîne du Vivant, c’est prendre conscience que nous ne pouvons pas vivre sans respecter l’ensemble de la nature à laquelle nous appartenons.

     

    En réduisant notre empreinte écologique et en réadaptant nos modes de vie au rythme et à la capacité biologique de la terre, il est possible de retrouver l’équilibre.

     

    L’agroécologie est une alternative fondamentale permettant de replacer l’humain au cœur d’un système intégré, en harmonie avec la terre, le végétal et l’animal.

     

    La reconnexion à la terre mère permet de savoir comment organiser nos sociétés pour que les lois de la vie soient respectées et puissent se perpétuer.

     



    Questions... suggestions... réactions...

     

    Si vous avez des questions, des suggestions, des réactions sur la page, n'hésitez pas à contacterGregory

    Merci !

     

     

     


    La Terre-mère

     

    Nous pouvons affirmer objectivement que la Terre est une mère.

     

    Il a fallu des millénaires pour que la mince couche de terre arable à laquelle nous devons la vie puisse se constituer.

    Siège d’une activité intense et silencieuse, générée par des micro-organismes, champignons, levures, vers de terre, etc., c’est en elle que s’élaborent les substances qui permettront aux végétaux de se nourrir, de s’épanouir et de se reproduire. Et c’est aux végétaux que les animaux et les humains doivent leur propre survie.

    La terre, le végétal, l’animal et l’humain, sont de cette manière unis et indissociables.

     

    Ainsi, la vie s’est-elle perpétuée depuis la nuit des temps grâce à cette logique fondée sur la cohésion de l’ensemble du Vivant. Vouloir l'oublier, la dominer ou la transgresser est insensé et irréaliste.

     



    Les cadences naturelles

     

    La Terre a besoin de temps pour renouveler les ressources que nous prélevons et pour absorber les déchets que nous rejetons.

    Pour satisfaire les objectifs de production de l’économie mondialisée, nous avons cherché à produire toujours plus et toujours plus vite.

    En agriculture, la terre est dopée et maltraitée pour fournir de tout, toute l’année et en quantité industrielle.

     

    Cette exigence de rendement à outrance n’est plus compatible avec les rythmes de la nature. En France, l’empreinte écologique s’élève aujourd’hui à 5 hectares par habitant.

    Or, la capacité biologique de la terre disponible par personne est de 1,9 hectares.

    Ce surrégime est insoutenable pour la planète. La frénésie d’existence des temps modernes est déconnectée de la cadence juste des cycles naturels.

     

    Il en résulte chez l’être humain dans la modernité une augmentation des maladies, du stress et des troubles du comportement.

     



    Voir aussi les propositions

     

    Reconnecter l'enfant à la nature

    Faire son jardin agroécologique

    Acheter local et favoriser l'artisanat

    Acheter bio et de saison

    Vivre simplement, la sobriété heureuse