• Désarmer le pouvoir financier La parole à Riccardo Petrella

     Riccardo

    Désarmer le pouvoir financier

    A la reconquête de la citoyenneté

     

    Le 25 septembre 1998, Riccardo Petrella vient à l'invitation des Amis du Monde Diplomatique,

    du Cercle Gramsci et du Cercle Condorcet. 350 à 400 participants.  Nous vous présentons, ici,  l'exposé de l'intervenant.

     

    http://www.cerclegramsci.org/archives/petrella.htm

  • LA PROSTATE : LES TROUBLES

     

     

    LA PROSTATE : LES TROUBLES

    L'adénome de la prostate ou hyperplasie bénigne de la prostate (HBP), est une maladie fréquente dont l'incidence (la fréquence dans la population) augmente avec l'âge. C'est de cette affection dont parlent souvent les hommes en disant qu'ils "ont la prostate". En effet, elle affecte 50 à 75 % des hommes de plus de 50 ans, et la quasi totalité des hommes de plus de 80 ans. La moitié des hommes de 60 ans ont des troubles urinaires en rapport avec une hyperplasie bénigne de la prostate. En 2010, 40 % de la population française aura plus de 60 ans et de plus en plus d'hommes auront donc des troubles urinaires liés à un adénome prostatique.

    LES TROUBLES CARACTERISTIQUES DE LA PROSTATE

    • besoin impérieux d'uriner,
    • jet intermittent,
    • jet faible de petit calibre,
    • gouttes retardataires,
    • envies d'uriner essentiellement la nuit.

    LES THERAPEUTIQUES NATURELLES

    - De très nombreuses observations médicales et certains travaux cliniques montrent en effet que le pollen de fleurs, pris de façon régulière, semble prévenir le prostatisme chez l'homme vieillissant, et qu'il possède des actions décongestives et anti-inflammatoires non négligeables qui soulagent et améliorent notablement le prostatisme installé.

    - Depuis quelques années, l'huile de pépin de courge est utilisée avec succès dans l'hypertrophie bénigne de la prostate. Son action est due à des stérols.

    Faites ces cures régulièrement pendant au moins une année avant de juger des résultats et de passer alors, éventuellement, à un traitement d'entretien à doses moindres et de 15 jours par mois seulement.

    Ces cures ont réussi à beaucoup d'hommes, et nombre d'entre eux ont même pu, grâce à elles - et à la grande surprise de leurs chirurgiens qui n'en revenaient pas - surseoir à une opération prévue depuis des mois. Alors, comme ces cures ne comportent que des avantages sans le moindre inconvénient, vous ne risquez rien à les suivre pendant quelques mois afin de juger par vous-même.

  • Le vinaigre de cidre, remède traditionnel


     

    vinaigre

    Le vinaigre de cidre, remède traditionnel

    Nous avons déjà mentionné dans notre article sur la pomme le dicton nous rappelant qu'une pomme par jour éloigne le médecin. Nous devrions pouvoir donc dire la même chose d'un petit verre de vinaigre de cidre ! Si la pomme a fait dernièrement l'objet de nombreuses études scientifiques, il n'en est pas de même pour le vinaigre de cidre. La réputation des bienfaits de celui-ci demeure encore très empirique. Ceci ne signifiant pas que cette réputation est surfaite.

    L'utilisation du vinaigre de cidre comme remède a été popularisée par un médecin américain du Vermont, le Dr Jarvis. Il avait constaté qu'un grand nombre de ses patients obtenaient de remarquables résultats de guérison en utilisant le vinaigre de cidre, abondant dans cet état grand producteur de pommes.

    Intrigué par ces succès, il étudia le phénomène plus attentivement et commença lui-même à prescrire auprès de ses malades ce genre de traitement, tout en compilant de nombreuses notes sur l'évolution clinique des personnes traitées. A sa grande surprise il constata que le traitement au vinaigre de cidre donnait souvent de meilleurs résultats que les traitements conventionnels. Ce qui l'étonna le plus fut de constater la longévité, au-dessus de la moyenne, des personnes qui consommaient régulièrement le vinaigre de cidre. Il popularisa l'utilisation de cette boisson dans un livre vendu à plus de 500.000 exemplaires (Vivre 5 X 20 ans). La plupart des écrits sur le sujet sont toujours largement inspirés des livres et études du Dr Jarvis.

    Qu'est ce que le vinaigre de cidre ?

    Il s'agit d'un cidre de pommes qui a fermenté. Sous l'action de bactéries et de levures, l'exposition du liquide à l'air favorise la production d'acide acétique ainsi que de centaines d'autres substances. Un bon vinaigre de cidre doit être produit avec patience dans des barils de chêne, préférablement avec des pommes biologiques ou de culture écologique. Les vinaigres de vin ou de riz sont produits de la même manière.

    Bienfaits sur la santé

    Les aliments fermentés ont été utilisés de tout temps pour améliorer la santé. La grande disponibilité des éléments nutritifs et leur facilité d'assimilation en font des aliments vivants de première qualité. Le vinaigre de cidre exercerait une action régularisante sur le système des tampons acido-basiques. Sous l'action d'une multitude d'enzymes, dont une des tâches est de favoriser les réactions biochimiques. Le métabolisme énergétique des systèmes d'élimination contribuerait à améliorer les troubles articulaires en éliminant les toxines et produits acides nuisibles de l'organisme. L'équilibre de la flore intestinale est très important pour notre santé. Les aliments fermentés contribuent à favoriser et maintenir cet équilibre et la santé de la flore intestinale. Le vinaigre de cidre, probablement pour sa grande richesse en pectine et enzymes de première qualité, est également recommandé comme adjuvant dans les programmes de contrôle du poids.

    Quelques-unes unes de ses vertus :

    • Aide à la digestion et l'assimilation
    • Soulage les douleurs dans les maux de gorge
    • Excelle dans le traitement de certains problèmes et douleurs arthritiques
    • Permet de combattre efficacement les rhumes et grippes
    • Élimine les crampes nocturnes
    • Calme les coups de soleil et maintient la peau en santé
    • Il freinerait les effets du vieillissement

    Comment l'utiliser ?

    Il y a plusieurs façons d'utiliser le vinaigre de cidre. La plus utilisée est de le boire sous forme d'une boisson qui est très rafraîchissante : deux cuillères à soupe de vinaigre de cidre pour un grand verre d'eau éventuellement additionné de une ou deux cuillères à soupe de miel (au début on peut commencer avec une seule cuillère à soupe de vinaigre et miel). Il existe également des capsules de vinaigre de cidre, vendues en pharmacie ou dans les magasins d'aliments naturels. Les personnes qui adoptent ce choix devraient cependant être conscientes qu'il est important de boire au minimum un grand verre d'eau avec la prise des gellules.

    Pour les problèmes de sinus, rhumes et migraines, on peut faire des inhalations de vinaigre de cidre. De deux à trois cuillères à soupe de vinaigre de cidre pour un grand bol d'eau bouillante. Se couvrir la tête au-dessus du bol et respirer les vapeurs. On peut également utiliser le vinaigre de cidre pour un bain relaxant. Un grand verre de vinaigre de cidre dans l'eau du bain.

     

  • L'IMPÉRATRICE NUE

     

    L'IMPÉRATRICE NUE

    la grande fraude médicale
    http://editions.nenki.com/imperatrice_nue.html
    ou

    La Grande Fraude Médicale
    par
    HANS RUESCH

    LE LIVRE CHOC QUI DÉNONCE LE CONSORTIUM PHARMACEUTIQUE,
    MEDICAL & DE LA VIVISECTION
    pour l'amour des humains et des animaux que nous avons oubliés: ceux sur qui on expérimente.

  • SLOW FOOD

     18

    SLOW FOOD

    Le Mouvement International Slow Food a été fondé à Paris en 1989 ; le siège est à Bra, en Italie. Des associations nationales ont été établies en France, aux USA, en Allemagne, en Suisse, au Japon et au Royaume Uni. Slow Food compte 82.000 adhérents dans 50 pays et 800 conviviums environ.

    Slow Food est une association qui s'oppose aux effets dégradants de la culture de la fast-food qui standardisent les goûts ; qui promeut les effets bénéfiques de la consommation délibérée d'une alimentation locale, qui a des programmes d'éducation du goût pour les adultes et les enfants, qui travaille pour la sauvegarde et la promotion d'une conscience publique des traditions culinaires.

    Slow Food aide les producteurs-artisans de l'agroalimentaire qui font des produits de qualité et encourage les initiatives de solidarité dans le domaine alimentaire. L'objectif de Slow Food est de développer un modèle d'agriculture moins intensif et nocif, capable de préserver et d'améliorer la biodiversité et d'offrir aussi des perspectives pour les régions moins riches.

    Slow Food cherche à combiner le plaisir avec un profond sens de responsabilité à l'égard de l'environnement et du monde de la production agricole. On ne peut pas être gastronome et ne pas être sensible à la protection des cuisines locales, des races animales, des espèces végétales en danger d'extinction.

    Le Convivium est l'unité locale de Slow Food : c'est la voix d'un district qui possède une histoire culturelle et culinaire, et c'est la structure qui véhicule les idées Slow Food au niveau local. Les Conviviums Slow Food organisent des événements comme des ateliers du goût sur les mets et les vins, des visites chez des producteurs, des dîners thématiques.

    Devenir adhérent de Slow Food signifie partager ce projet et participer aux activités proposées par le Convivium.

    Pour plus d'informations, veuillez télécharger le Mémento Slow Food, une présentation complète de l'association: www.slowfood.fr/bulletin/MEMENTO.pdf

    http://www.monde-diplomatique.fr/2006/08/PETRINI/13754

  • dimanche contre l'autoroute CHB

    avec !cid_7_1_0_9_2_20080926091421_04944ec0@algo_be

    28 septembre : journée de résistance à l’autoroute

    Dans le cadre du week-end de résistance à l’autoroute CHB organisé avec Greenpeace (un stage de formation aux techniques de résistance non violente est organisé tout le week-end), nous avons le plaisir de vous convier à venir nous rejoindre le dimanche 28 septembre entre 11h et 17h.

     

    Dix bonnes raisons de se bouger
    dimanche contre l'autoroute CHB

    Dimanche, avec Greenpeace, on organise une journée de mobilisation contre l'autoroute. Voici dix bonnes raisons de venir nous rejoindre :

    1. Il va faire beau :) C'est une bonne occasion de sortir faire une ballade dans la nature avant que l'hiver n'arrive.

    2. Le prix de la construction de l'autoroute est actuellement évalué à 400 millions d'euros HTVA. Au final, ce sera probablement le double de ce montant (si pas beaucoup plus, comme ça a été le cas pour la plupart des grands travaux en Wallonie). Pour ce seul projet, ça représente plusieurs centaines d'euros par foyer wallon. De quoi se poser la question de l'utilité de l'investissement deux fois plutôt qu'une.

    3. Alors que l'argent est semble-t-il disponible à volonté pour l'autoroute, il manque cruellement pour d'autres investissements pourtant plus urgents, en particulier le développement des transports en commun, aujourd'hui beaucoup trop lents, inconfortables, trop peu fréquents que pour concurrencer sérieusement la voiture sur de nombreux trajets. Idem pour les aménagements cyclables...

    4. Les enfants, grands ou petits, ne devraient pas s'ennuyer : des démonstrations spectaculaires seront faites par les grimpeurs de Greenpeace. Le manège El Cortijo, qui est menacé de disparition, proposera des démonstrations équines. Et si le vent est bon (ça se présente plutôt bien), il y aura aussi des parapentistes. Et puis, un petit concert de jazz est prévu au milieu des bois.

    5. L'autoroute est un non-sens technique : d'après les études, elle ne va tout simplement pas résoudre les problèmes que ses promoteurs invoquent pour justifier sa construction : elle ne va pas désengorger le tunnel de Cointe, elle n'est pas nécessaire pour apporter une réponse au problème des quais de la Dérivation, elle va accentuer la saturation de l'E40.

    6. Justement, à propos des études, il semble que pas mal de monde dans les sphères du pouvoir à Liège n'a pas trop envie de voir le Plan urbain de mobilité (PUM) aboutir. Un petit coup de pression populaire pour exiger sa réalisation et le respect de l'indépendance de l'équipe scientifique, ça ne ferait pas de tort. De manière générale, le débat public en région liégeoise sur les questions de mobilité est d' une pauvreté préoccupante. Seule solution pour que ça change : donner de la voix !

    7. Il y a des jours où, après des mois de travail quotidien, un mouvement de citoyens a besoin d'un large soutien. Ce dimanche est l'un de ces jours où chaque personne présente comptera beaucoup pour la poursuite du combat.

    8. Les sites naturels de la vallée de la Vesdre sont magnifiques. Pourquoi ne pas venir en profiter avant que l'autoroute ne les ait saccagés ?

    9. Les sites naturels de la vallée de la Vesdre sont magnifiques. Pourquoi ne pas essayer de les préserver ?

    10. Les grands discours sur le climat, c'est bien sympa. Mais ça n'a de sens que s'ils trouvent une traduction concrète dans des luttes locales. Quand on sait que la fuite en avant dans le transport routier est l'un des principaux responsables de notre incapacité collective à maîtriser nos émissions de gaz à effet de serre, quand on sait que la Belgique a le réseau routier le plus dense du monde, on se dit qu'arrêter la construction d'une autoroute est peut-être un bon moyen de s'y mettre.

    Alors, c'est décidé ? Vous venez dimanche ? Chouette :) Toutes les infos pratiques sont par ici...

    Merci de diffuser ce message autour de vous...


    Et j'ajouterai ceci: malgré le protocole de Kyoto, les émissions de CO2 ont continué à augmenter et même 4 fois plus vite entre 2000 et 2007 qu'au cours des 10 années précédentes.  




    --
    Christophe Gielen
    0476/374.171

  • coffre-fort anti-apocalypse

     

     

    Bill Gates, Monsanto et la Fondation Rockefeller sont entrain de construire un “coffre-fort anti-apocalypse” au Pôle Nord.

    [F. William Engdahl - Global Research 05/12/2007 - Trad Grégoire Seither]

    Quand Bill Gates décide, par le biais de la Fondation Gates, d’investir environ 30 millions de dollars dans un projet, cela mérite qu’on s’y intéresse, non ? Et en ce moment, aucun projet n’est plus intéressant que celui qui est entrain d’être construit dans un endroit reculé du monde, l’archipel norvégien de Svalbard.

    Bill Gates, en association avec la société Monsanto, la Fondation Rockefeller, la fondation Syngenta ainsi que le gouvernement norvégien, investit des millions dans la construction d’une banque des sémences, sous une montagne de l’île de Spitzberg, un ilot de la Mer de Barents, à environ 1 000 Km du Pole Nord.

    Le nom de code officiel du projet est “Svalbard Global Seed Vault “, mais entre eux les partenaires l’appellent “le coffre fort de l’apocalypse” (doomsday vault) Si on en croit le communique de presse officiel, il s’agit d’une grotte artificielle, creusée sous une montagne à proximité du hameau de Longyearbyen, fermée par des doubles portes anti-explosions, équipées de systèmes d’alarme, de sas-anticontamination et aux parois renforcées par du béton armé d’un mètre d’épaisseur.

    Il est prévu d’y stocker jusqu’à trois millions de variétés de semences provenant du monde entier afin de “garantir la préservation de la diversité des produits agricoles pour le futur“. Les semences seront spécialement emballées pour prévenir la formation de givre. Il n’y aura pas de personnel présent en permanence mais la relative difficulté d’accès du coffre-fort facilitera la surveillance du site à distance.

    Je suis certain que vous n’avez pas prêté attention à la petite phrase, tout obnubilé que vous êtes par les détails techniques de ce communiqué. Le document dit, afin de garantir la préservation de la diversité des produits agricoles pour le futur. ‘

    Quelle vision du futur ont les sponsors de ce projet pour qu’ils envisagent une menace globale sur la disponibilité des semences agricoles ? Ces semences sont déjà protégées, en plusieurs exemplaires, dans les différentes banques de semence qui existent à travers le monde.

    Chaque fois que Bill Gates, la Rockefeller Foundation, Monsanto et Syngenta s’associent dans un projet commun, cela vaut le coup de creuser la question un peu plus profondément que les rochers du Spitzberg. Et quand on prend la peine de le faire, on trouve généralement des choses fascinantes.

    Pour commencer, il y a la liste des gens qui participent financièrement à la création de cette “banque de semences en cas d’apocalypse” : outre le gouvernement norvégien, il y a la Bill & Melinda Gates Foundation; le géant de l’agriculture industrielle DuPont/Pioneer Hi-Bred, le plus grand détenteur au monde de brevets agricoles pour des semences OGM et les produits agrochimiques qui les accompagnent; Syngenta, la multinationale basée en Suisse et qui est spécialisée dans les OGM et les semences agroindustrielles, la Rockefeller Foundation, la fondation privée qui est à l’origine de la “révolution génétique”, ayant investi plus de 100 millions de dollars ces 30 dernières années dans la recherche génétique.

    Enfin il y a CGIAR, le réseau mondial crée par la Fondation Rockefeller pour promouvoir son idéal de pureté génétique à travers la modification des pratiques agricoles à travers le monde. (. . .)

    Généreusement financé par la Fondation Rockefeller et des bourses d’études et de recherches de la Fondation Ford, l’association CGIAR veille à ce que des chercheurs en agronomie et des personnes d’influence du secteur agricole dans les pays du Tiers-Monde soient invités à venir étudier aux Etats-Unis où ils apprennent les concepts de l’agriculture industrielle et de la production intensive, avant de les appliquer chez eux.
    La CGIAR a ainsi réussi à créer un précieux réseau d’amis et de personnes inféodées à travers le monde, qui sont autant de portes d’entrée et d’agents d’influence pour les entreprises agroindustrielles US dans les pays en voie de développement. Le principal facteur promu par le CGIAR est celui de la “révolution génétique”, supposée résoudre tous les problèmes des pays en voie de développement.

    Tout cela étant bien évidemment habillé d’un discours scientiste, positiviste et glorifiant le marché et la libre entreprise comme unique avenir pour une agriculture globalisée, fournisseuse de “cash crops” plutôt que d’aliments pour la population locale. . .

    La même Rockefeller Foundation avait crée de toutes pièces la Révolution Verte, suite à un voyage d’étude au Mexique, en 1946, organisé par Nelson Rockefeller et l’ancien secrétaire à l’agriculture lors du New Deal Henry Wallace, fondateur de la multinationale semencière “Pioneer Hi-Bred Seed Company”.

    La “Revolution Verte” avait été vendue à l’opinion publique comme “la” solution pour résoudre les problèmes de famine dans le monde… à commencer par les pays “test” comme le Mexique, l’Inde et autres. Rockefeller ne laissait rien au hasard et n’achetait pas seulement la presse pour chanter les louanges de sa “Révolution”. Il avait également spécifiquement ciblé les “experts” travaillant pour les éditeurs scolaires, leur versant des “bourses” afin d’influencer leur plume. Des génération d’écoliers (NdL&I : dont moi) ont ainsi lu dans leurs manuels de géographie des articles à la gloire de la Révolution Verte (. . .)

    En réalité, comme l’ont démontré les analyses économique et politiques réalisées 20 ans plus tard, la “Révolution Verte” était en fait une brillante opération marketing afin de développer une activité mondiale d’agrobusiness qui permettrait ensuite à la Rockefeller de détenir une position de monopole dans le domaine agricole… exactement comme le grand-père Rockefeller l’avait fait dans l’industrie pétrolière US cinquante ans auparavant.

    Il n’est donc pas surprenant de voir la Rockefeller se soucier de son fonds de commerce agricole et de chercher à préserver dans les glaces de l’arctique les semences qu’elle vendra très cher aux agriculteurs du monde quand la catastrophe climatique aura éradiqué l’agriculture paysanne.

    Comme le dit Kissinger,, Si vous contrôlez le pétrole, vous contrôlez le pays, mais si vous contrôlez les semences, vous contrôlez l’alimentation. Et celui qui contrôle l’alimentation tient la population en son pouvoir“.

  • CODEX ALIMENTARIUS

     

    CODEX ALIMENTARIUS


    Aux sources du Codex Alimentarius, l’histoire inconnue de la naissance du Trust Mondial de la Pharmaco-chimie.

    Origines de la pharmaco-chimie
    Aux environs de 1860 «Old Bill» Rockefeller, marchand forain de spécialité pharmaceutique, vendait des flacons de pétrole brut aux paysans naïfs, leur faisant croire que c’était un traitement contre le cancer. Il appelait son pétrole brut en flacon Nujol (New Oil, nouvelle huile). L’affaire était prospère, il achetait une fiole de pétrole brut de 30 grammes à la Standard Oil pour 21 cents et la revendait 2,00 dollars. Très peu cultivé, peu scrupuleux, sans connaissance ou formation médicale, avec quelques notions de comptabilité et une avidité féroce, il sut s’imposer. Le Nujol fut baptisé «cure contre la constipation» et fut largement commercialisé.
    Cependant des médecins découvrirent que le Nujol était nocif et provoquait des maladies graves, éliminant les vitamines liposolubles du corps. La Standard Oil lutta contre la chute des ventes en ajoutant du carotène au pétrole brut pour parer à toute carence. Le Sénateur Royal S. Coperland de New York était payé 75 000 dollars par an pour promouvoir le Nujol.
    L’Empire Rockefeller s’est construit grâce à cette formidable supercherie qui consiste à faire ingérer un dérivé de pétrole brut enrichi en carotène, aux populations. C’est ainsi que les fondations de l’industrie pharmaco-chimique furent posées. Nous sommes bien loin des fondements des médecines chinoise, tibétaine, védique ou perse.
    Le succès commercial du Nujol permit de diversifier la production pharmaco-chimique et d’atteindre des sommets en terme de bénéfices. En 1948, le chiffre d’affaire annuel de la Rockefeller s’élevait à 10 milliards de dollars. Le médicament Nujol existe toujours sous forme d’huile de paraffine pure, classé comme laxatif doux, il est recommandé pour la constipation chronique rebelle aux thérapeutiques hygiéno-diététiques habituelles. Il est fabriqué par le laboratoire Fumouze.

    Rockefeller et IG Farben
    Le Trust de la pharmaco-chimie tel que nous le connaissons fut conçu par une association de la Rockefeller avec l’IG Farben de l’Allemagne nazie. La Standard Oil détenue alors par John D. Rockefeller prit une participation de 15% dans ce nouveau trust germano-américain en 1939. L’industrie IG Farben en Allemagne ne fut pas bombardée pour préserver les intérêts de la Rockefeller. Dès 1932, l’industrie pharmaco-chimique IG Farben finança Adolf Hitler, à hauteur de 400 000 Deutsch Mark, sans ce soutien selon le tribunal de Nuremberg «la deuxième guerre mondiale n’aurait pas pu avoir lieu...»
    En 1941, IG Farben établît la plus grande industrie chimique du monde à Auschwitz, tirant profit de la main d’oeuvre du camp de concentration fabricant le gaz ZyklonB. Au procès de Nuremberg, 24 responsables de la IG Farben ont été déclarés coupables de génocide, d’esclavage, de pillages et d’autres crimes. Le Tribunal de Nuremberg avait alors scindé la IG Farben en BASF, BAYER et HOECHST. Tous ces anciens responsables furent cependant libérés après leur condamnation en 1952 avec l’aide de Nelson Rockefeller leur ancien partenaire commercial. Il était alors Ministre des Affaires Etrangères des USA. Une fois libérés, les dirigeants d’IG Farben infiltrèrent les plus hautes fonctions de l’économie allemande. Jusque dans les années 70 les PDG des sociétés BASF, BAYER, et HOECHST étaient des anciens membres du parti nazi. Ils financèrent à partir de 1959 le jeune Helmut Kohl. Avec le support politique de ce dernier les trois filiales issues de l’IG Farben sont actuellement 20 fois plus grande que la maison mère initiale de 1941. L’organisation nazie de mondialisation associée à Rockefeller est une réussite totale, depuis longtemps la planète fut quadrillée, organisée et gérée pour assurée une expansion industrielle mondiale de la pharmaco-chimie.

    IG Farben et le Codex
    La «tradition» du cartel de IG Farben s’est poursuivie sous un nouveau nom : Association de l’Industrie Chimique. En 1955, l’industrie chimique pharmaceutique mondiale s’est regroupée sous les auspices de la Chambre de Commerce Internationale des Nations Unies et du gouvernement allemand. Leurs efforts communs furent camouflés sous le nom de code CODEX ALIMENTARIUS. Un grand nombre de partis politiques européens dits de droite et de gauche furent financés par cette industrie pour assurer des législations favorables à l’industrie pharmaceutique.

    Objectifs du Codex
    Le CODEX ALIMENTARIUS entend mettre hors la loi toute information alternative de santé en rapport avec les vitamines, les thérapies naturelles, les compléments alimentaires et tout ce qui constitue de près ou de loin un concurrent potentiel. L’état d’esprit qui préside à la mondialisation pharmaco-chimique explique en grande partie la destruction systématique de tous les novateurs scientifiques indépendants depuis 50 ans. Cette industrie emploie tous les moyens pour garder ses parts de marché en matière de cancer, sida, maladies cardio-vasculaires, etc... Nous sommes en mesure depuis des décennies de soigner et de guérir dans bien des cas toutes ces maladies, mais de puissants procédés de désinformation sont en place pour cacher ces vérités au grand public.

    La mise hors la loi de toute information sur les médecines alternatives bloquera l’éradication de certaines maladies assurant toujours plus de profits à cette industrie mondiale qui ne traite que les symptômes sans s’attaquer aux causes. Le Docteur Rath, dénonce cette situation en ces termes : « La vraie nature de l’industrie pharmaceutique (mondiale) est de gagner de l’argent avec les maladies chroniques, et non point de s’occuper de la prévention ou de l’éradication des maladies... L’industrie pharmaceutique a un intérêt financier direct à ce que les maladies perdurent afin d’assurer la croissance du marché des médicaments. C’est pour cela que les médicaments sont conçus pour soulager les symptômes et NON pour traiter les causes des maladies... Les trusts pharmaceutiques sont responsables d’un génocide disséminé permanent, tuant des millions de personnes...»

    Le Codex mis en accusation
    Une légion de lobbyistes pharmaceutiques est employée pour influencer les législateurs, pour contrôler les organismes de réglementation, pour manipuler la recherche médicale et l’éducation (dons du Trust de la pharmacie aux Universités en 1961, Harvard 8 millions de dollars, Yale 8 millions de dollars, John Hopkins 10 millions de dollars, Stanford 1 million de dollars, Université Colombia de New York 1,7 million de dollars, etc… °
    L’information des médecins est intégralement financée par ces trusts qui cachent soigneusement un grand nombre d’effets secondaires dangereux, voire mortels en les reniant publiquement. Après avoir établi la genèse de ces crimes en col blanc et prouvé la responsabilité des industries pharmaceutiques concernant la mise en place d’une politique mondiale de génocide disséminé, le Docteur Matthias Rath a remis un acte d’accusation pour crime contre l’humanité à la Cour Internationale de Justice de la Haye le 14 Juin 2003.

    438 Millions de pétitions au Parlement Européen
    Le 13 mars 2002 nos euro-députés adoptèrent des lois en faveur de l’industrie pharmaceutique, fixées par des dispositions du Codex Alimentarius visant à élaborer une réglementation coercitive pour toutes les thérapies naturelles et suppléments alimentaires. Une manière détournée de détruire des concurrents pour prendre des parts de marché, car la santé se vend et s’achète.
    Une fronde citoyenne de 438 millions de pétitions inonda pourtant les messageries des euro-députés à tel point, que les communications internes en furent bloquées. Malgré près d’un demi milliard de pétitions, les directives du Codex Alimentarius furent adoptées. Ce vote fut un véritable déni de démocratie augurant de futures difficultés pour la construction de l’Europe.

    Application des directives du Codex Alimentarius
    A partir de juillet 2005 les directives du Codex Alimentarius nommées Directive Européenne sur les Suppléments Alimentaires doivent être appliquées sous peine de sanctions financières. En quoi consistent-elles?
    1°) Il s’agit de supprimer tout supplément alimentaire naturel. Tous seront remplacés par 28 produits de synthèse pharmaceutique à bas dosage (car toxique) et seront uniquement disponibles en pharmacie sous prescription médicale.
    2°) Les médecines naturelles telles que l’acuponcture, la médecine énergétique, ayurvédique, tibétaine etc, se verront progressivement interdites.
    3°) L’agriculture et l’alimentation animale se verront réglementées selon les normes du complexe pharmaco-chimique, interdisant du même coup l’agriculture dite bio-dynamique.
    4°) L’alimentation humaine certifiée légale devra être irradiée ( irradiée au Cobalt)
    Le Codex Alimentarius contrôlera l’accès aux acides aminés essentiels, les huiles de poisson, les vitamines et les minéraux. L’élargissement des contrôles opérera progressivement mettant à mal toutes les médecines alternatives, ancestrales ou naturelles.

    L’heure de la solidarité
    Le non massif à la constitution européenne est aussi un non au Codex Alimentarius, organe de propagande du complexe pharmaco-chimique qui vise le monopole mondial le plus despotique que nous n’ayons jamais connu. Ne pas prendre en compte l’opinion de centaines de millions de citoyens est une très grave inconséquence de la part de nos hommes politiques. Des centaines de millions de citoyens à travers le monde n’entendent pas laisser des médecines naturelles millénaires être interdites pour les parts de marché de la pseudo-science pharmaco-chimique.

    Dangers de la pharmaco-chimie
    Tous les ans, 800 000 personnes meurent en Amérique du Nord sur prescriptions médicales allopathiques. La pharmaco-chimie tue beaucoup plus qu’elle ne soigne. Un rapport de l’ONU affirme d’ailleurs que sur 205 000 médicaments de ces industries seuls 26 sont indispensables. Parmi ces 26, seulement 9 devraient bénéficier d’une priorité absolue. Si l’on a recours aux médecines chinoise, perse et indienne ces 9 composés chimiques ne sont de presque aucune utilité. Autant dire que sans pharmaco-chimie le monde se porterait beaucoup mieux.

    Résistance Internationale au Codex Alimentarius
    -L’Afrique du Sud a affirmé qu’elle ne se conformerait pas aux directives du Codex Alimentarius. Le Ministre de la Santé Manto Tshabalala-Msimang a déclaré que son pays est en désaccord avec cette dichotomie entre médecine naturelle et médecine allopathique. Selon ses conclusions, ces dispositions visent à faire de l’argent à partir de remèdes brevetés et ainsi à discréditer l’usage de produits naturels.
    -L’Inde ne se conformera pas aux directives du Codex Alimentarius car il a fait la promotion de formules pour bébés contenant des ingrédients chimiques causant une inflammation destructrice du cerveau chez les bébés sensibles. Le délégué indien chargé de plaider l’affaire auprès du Codex a été ignoré et lorsqu’il insista pour un débat, il fut expulsé de la chambre.
    -L’association des médecins et des chirurgiens américains a exprimé son opposition au Codex afin d’avoir recours à des remèdes naturels.
    -Au Royaume Unis, les médecins exerçant des médecines naturelles, supportés par des membres de la Chambre des Lords se sont fermement opposés à la politique pro-Codex de Tony Blair. Ce dernier est taxé d’hypocrisie puisqu’il a été révélé publiquement qu’il utilise pour sa famille des remèdes naturels, des compléments alimentaires et l’homéopathie. Tony Blair sera Président de l’Union Européenne précisément à partir du 1er juillet 2005, jour d’application des directives du Codex.

    Deux idéologies opposées
    Nous assistons à un bras de fer entre deux conceptions du monde. D’une part l’idéologie Rockefeller dont l’unique objectif est de vendre sans scrupule, d’asseoir une hégémonie et un pouvoir mondial. Breveter le vivant, tout refaire en molécules synthétiques, nier toute médecine autre que la pharmaco-chimie, c’est l’idée de progrès affiché par tous les Trusts. Cette politique n’a rien de démocratique et vise à modeler les masses à son gré en fonction de ses besoins (fondation, éducation, fausses normes scientifiques, propagande, destruction des médecines ancestrales et naturelles). Le Codex Alimentarius croit pouvoir nier l’opinion des peuples car il pense pouvoir modeler les masses à son gré. Le Codex pense pour vous, agit pour vous et vous protège de vous-même selon des normes qui causeront votre perte.
    D’autre part, il existe les vrais biologistes, les authentiques médecins, les vrais thérapeutes ou chercheurs souvent violentés par l’arrogance du Cartel pharmaco-chimique. Ils ont établi le concept de bio-individualité fondée sur la liberté du choix thérapeutique des patients. Cette conception suscite chez le patient l’esprit de recherche, offre des alternatives dans la manière de se soigner. Cette approche s’adapte au patient plutôt que d’imposer un protocole thérapeutique de masse non individualisé. La maladie a une connotation spécifique dans la vie d’un individu, ne pas en tenir compte c’est ramener l’homme au rang de machine physico-chimique. Or l’homme est beaucoup plus que cela…
    Au delà de toutes ces considérations, nous sommes en face de deux conceptions de l’homme, d’un côté l’homme robot, rouage au service d’un système, et l’homme holistique reflet microcosmique de l’univers entier, éternel chaman.
    Gandhi disait à propos des occidentaux : «l’homme blanc ne vit pas, il fonctionne». Aujourd’hui le choix nous est donné de vivre au lieu de fonctionner…
    Frédéric Morin

  • Les responsables de l’énergie craignent un pic pétrolier

    Les responsables de l’énergie craignent un pic pétrolier

    Europe : Les responsables de l’énergie craignent un pic pétrolier

    Les réserves belges de produits pétroliers insufisantes

    mercredi 30 janvier 2008

    "Les responsables de l’énergie craignent un pic pétrolier", Euractiv, 16/01/2008 :

    "Andris Piebalgs, le commissaire européen à l’Energie, a attiré l’attention sur la question négligée de la diminution des ressources pétrolières face à une demande mondiale en forte croissance, une situation sans précédent. Ses commentaires ont été émis lors de la préparation d’un paquet très attendu de la Commission en matière d’énergie et de changement climatique. (...)

    A ce jour, la Commission n’a pas encore abordé en profondeur le sujet du pic de production de pétrole, ou du moins, pas dans l’arène publique. Reste à savoir si le discours de M. Piebalgs est un signe que la Commission tente d’accorder plus d’attention à la question."

    Voir aussi le dossier de Euractiv (2007) :

    "Le pic de production de pétrole", Euractiv, 31/05/2007 :

    "Est-il possible que le monde atteigne ou s’approche du pic de production de pétrole ? Des experts géologiques l’affirment en effet, et si leur théorie du "pic pétrolier" s’avère exacte, les conséquences pourraient être terribles pour la sécurité énergétique et l’économie mondiale. La question n’attire guère l’attention des cercles politiques européens intéressés par la sécurité énergétique. (...)

    Les gouvernements ainsi que les parlements n’ont pas encore totalement conscience de la question du pic de production de pétrole ou n’en sont pas encore convaincus. Elle n’est donc pas véritablement inscrite à l’ordre du jour, contrairement au débat sur le changement climatique. Des contacts sporadiques ont eu lieu entre les membres d’ASPO et la DG TREN de la Commission européenne (Energie et Transports) mais sans véritable impact sur les politiques intérieures.

    Au sein de la Chambre des représentants des États-Unis, le député républicain Roscoe Bartlett a créé un comité bipartite du pic du pétrole ("Peak Oil Caucus") et a mis en place un projet de loi sur le pic de production de pétrole en janvier 2007. "

    Réserves insuffisantes de produits pétroliers en Belgique, L’Echo, 18 janvier 2008 :

    "Les réserves stratégiques de produits pétroliers de la Belgique sont insuffisantes pour faire face à une crise éventuelle, selon un rapport de l’Agence de Pétrole Apetra, cité vendredi dans De Morgen.

    Le manque s’élève à 70% pour le diesel, le kérosène et le mazout, selon l’Apetra."


    L’APETRA, qu’est-ce que c’est ?

    "En tant qu’Etat membre de l’Union européenne et de l’Agence internationale de l’Energie, la Belgique est obligée de détenir un quart de sa consommation annuelle de produits pétroliers à titre de stock stratégique. Ceci afin d’éviter qu’au moment d’une rupture de l’approvisionnement pétrolier, notre économie et nos consommateurs se voient confrontés à un manque partiel ou pénurie de carburants, de fuel domestique, de fuel lourd ou de kérosène.

    Le 26 janvier 2006, le Parlement fédéral a décidé de confier la gestion de la majorité des stocks stratégiques à une société anonyme de droit public à finalité sociale, APETRA. "

    Visitez le site de l’APETRA


  • Les Dangers de l’Aspartame

     

     

    Les Dangers de l’Aspartame

    Une communication de Jean Hudon

    Le 28 août avait été décrété "Journée mondiale de sensibilisation aux méfaits de l'aspartame" par Betty Martini, la fondatrice du mouvement Mission Possible International qui fait campagne depuis des années pour faire connaître les graves méfaits pour la santé occasionnés par la consommation, le plus souvent à notre insu, d'un succédané artificiel du sucre appelé aspartame. La liste des problèmes de santé qu'il entraîne est ahurissante et le pire, c'est que l'aspartame se retrouve dans des milliers d'aliments transformés et de breuvages (près de 9000 selon Betty Martini, au minimum 3000 de l'aveu même de la FDA tel qu'on peut le constater sur http://vm.cfsan.fda.gov/~dms/eafus.html et même comme agent sucrant dans des vitamines et autres suppléments — sans que ça ne soit indiqué sur l'emballage ! — Certains ont même fait circuler des informations selon lesquelles l'aspartame est ajouté au sucre blanc et dans un tas de friandises dont le chocolat pour en augmenter le goût sucré et ainsi réduire les quantités de sucre entrant dans la recette et donc le coût de revient de l'aliment produit.

    Assez dément non quand on sait que l'aspartame est un puissant neurotoxique dont l'approbation en 1981 par la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour l'alimentation humaine (et ensuite par « Santé et Bien-être Canada » et toutes les autres agences gouvernementales équivalentes dans les autres pays) s'est fait en dépit d'études démontrant ses effets néfastes et ultimement mortels. Et tenez-vous bien, il y a quelques années, la FDA a publié un rapport gardé confidentiel faisant état de plus de 10.000 plaintes déposées par des consommateurs énumérant plus de 92 symptômes liés à la consommation d'aspartame dont notamment les migraines, des difficultés d'élocution, une baisse marquée de l'acuité visuelle, le vertige, des difficultés à marcher, la précipitation de la maladie d’alzheimer, le lupus, la sclérose en plaque, la stérilité, des tumeurs dans le cerveau, les testicules, les ovaires, l'utérus et le pancréas, le diabète, l'impotence, les accès de rage, dépressions et tendances suicidaires et ultimement la mort.

    En dépit de son instabilité chimique puisque l'aspartame se décompose en méthanol (alcool de bois), en DKP (causant des tumeurs au cerveau) et en formaldéhyde lorsqu'exposé à des températures excédant 86 degrés Fahrenheit, la FDA a approuvé son usage dans la cuisson en 1993. Utilisé massivement dans tous les breuvages diètes (Coke Diète, Diète Pepsi, etc. ), il suffit dont que les bouteilles séjournent quelques heures dans un entrepôt ou un véhicule de transport non-réfrigéré et exposé au soleil et donc à des températures excédant 86 degrés Fahrenheit (ce qui est très fréquent en été), ou tout simplement dans un estomac humain, pour que l'aspartame qu'elles contiennent se transforme en un poison mortel qui agit insidieusement pour engendrer toute une flopée de symptômes et de maladies (on attribue même le fameux Syndrome de la Guerre du Golfe à la consommation par les G.I. américains de Coke Diète et Diète Pepsi entreposé pendant des semaines à la chaleur torride du désert saoudien) que jusqu'à tout récemment personne ne pensait à relier à la consommation d'aspartame... Maintenant, vous le savez...

    « Mais ça ne se peut pas » pensez-vous, « que la FDA approuve un tel poison. » Et bien justement, selon des informations recueillies par les activistes qui demandent qu'on bannisse à tout jamais ce produit sorti tout droit des cuisines de l'enfer, le comité chargé d'étudier les demandes d’approbation de nouveaux produits de la FDA s'est refusé pendant 16 ans à approuver ce produit en raison des études démontrant sa nocivité. Mais l'ancien président Ronald Reagan, un ami de la compagnie Searle qui a concocté l'aspartame (Searle a depuis été rachetée par Monsanto Chemical, la même multinationale qui "pousse" partout dans le monde la culture des dangereux aliments transgéniques), a mis à la porte de la FDA le commissaire en chef qui bloquait l'approbation de l'aspartame et nommé à sa place le Dr. Arthur Hull Hayes qui lui, n'a pas eu la moindre hésitation à imposer en 86 l'approbation de l'aspartame en dépit de l'opposition véhémente de tous les membres du Comité d'évaluation dont les recommandations ont pris le chemin de la poubelle. Peu après, ce triste personnage était engagé par la firme de relations publiques de Searle avec un salaire, affirme la rumeur, de 1 000 dollars US par jour.

    Quelles conclusions peut-on tirer de tout cela ?
    · Que le système censé nous protéger ne fonctionne pas car la corruption et le pouvoir omniprésent du lobby des riches et des puissants règne partout.
    · Que le seul moyen de s'assurer d'une alimentation saine est de ne consommer que des aliments certifiés biologiques (en cultivant son jardin par exemple... ) ou fabriqués par des compagnies ayant à l'évidence une certaine conscience écologique et sociale — ce dont la majorité des multinationales manquent cruellement.
    · Que les médias traditionnels ne font que peu ou pas leur boulot de nous informer de ces magouilles, sans doute parce que trop souvent les intérêts financiers ou politiques qui contrôlent les salles de rédaction font partie de la même mafia politico-financière internationale qui étend de plus en plus son emprise à l'ensemble de la planète.
    · Et enfin que le temps serait peut-être venu pour les citoyens de prendre leur avenir en main et de cesser de faire aveuglément confiance au "Système" capitaliste dont la faillite morale n'a d'égal que la voracité effroyable avec laquelle il dévore ce qui reste des ressources et écosystèmes exsangues de la planète pour le profit personnel des quelques 300 multimilliardaires du monde qui à eux seuls possèdent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de l'humanité...
    · Si nous ne voulons pas tous finir comme des pions interchangeables et jetables après usage dans la machine à profit des grands, il est grand temps de cesser de marcher dans leur système et de"bâtir" le nôtre fondé sur l'amour, la compassion et le partage. Un projet "idéaliste" à souhait, mais avons-nous une alternative ?

    Et dorénavant sucrez-vous le bec "naturellement" !
    Jean Hudon
    http://www.cybernaute.com/earthconcert2000

    P. S. Une visite à mon site s'impose pour avoir une vue d'ensemble de mon travail et des sujets abordés. Et si vous désirez que votre nom soit ajouté à ma liste d'envoi francophone (rarement utilisée par manque de temps) et/ou à ma liste anglophone (le Réseau Arc-en-ciel de la Terre Comprenant près de 1 500 correspondants en majorité anglophones dans plus de 50 pays), il vous suffit de me le demander. J'utilise aussi à l'occasion une autre liste montée à partir des listes de mes correspondants francophones. Si vous désirez que votre nom en soit éliminé, il suffit aussi de le demander et pronto vous en serez enlevé(e).
    J'avais également diffusé en décembre 98 ce document ci-dessous en français à ma liste francophone — j'en profite pour l'envoyer de nouveau au cas ou certains ne l'auraient pas lu... Et si vous voulez creuser le sujet de l'aspartame, il y a 3 autres documents sur mon site que vous pouvez consulter. Pointez votre fureteur sur :
    http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/aspartame.htm
    http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/FeedbksAspartame.htm
    http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/StopNeotame.htm

    Quant à ce document que vous lisez, il sera posté sur http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/AspartameDayFr.htm

    Et bien sûr, "LA" ressource en cette matière sur le Net, c'est le site anglais de Mission Possible International (plus de 500 pages) sur www.dorway.com


    Bonjour à tous mes contacts francophones. Il y a 2 jours, j'ai fait parvenir à plus de 700 médias autour du monde et à quelques contacts dans mon réseau le document original anglais qu'un ami vient de traduire — voir ci-dessous. Depuis lors j'ai reçu le même document anglais de plusieurs autres sources à qui je ne l'avais pas fait parvenir. Cette information est importante pour quiconque désire protéger sa santé et celle de ses proches et amis. C'est pourquoi tant de gens n'hésitent pas à faire suivre cette information à tous leurs contacts. Faites-en tout autant !

    Ne serait-il pas temps de mettre un frein aux activités criminelles de la compagnie Monsanto à l'origine de la mise en marché de ce poison dangereux ? Sans compter les dizaines d’autres produits nocifs pour la santé des gens et pour la viabilité écologique planétaire que ces individus sans scrupules s'efforcent, avec le concours des puissants de ce monde, d'imposer aux milliards d'innocents empoisonnés et intoxiqués par leurs produits, générant ainsi des profits faramineux pour quelques assoiffés de pouvoir et de richesse. Vous vous rappelez le fameux Agent Orange, un puissant défoliant à base de dioxine dont les américains ont arrosé les forêts vietnamiennes pendant la guerre du Vietnam, avec comme conséquence des dizaines de milliers de morts et des générations entières d'enfants affreusement malformés de naissance ? Ce sont eux ! Monsanto. Vous avez entendu parler des produits génétiquement modifiés — ce qu'on appelle les "Frankenfoods" en anglais — qui dans 93% des cas contiennent des gènes totalement étrangers comme des gènes de poulets dans des patates, des gènes humains dans le porc ou des patates sécrétant de l'insecticide BT — dans le seul but de faciliter la transformation et de maximiser les profits des producteurs (dans seulement 7% des cas ces manipulations ont pour but d'améliorer la valeur nutritive ou le goût des aliments !) et saviez-vous qu'aujourd'hui, quelques années à peine après le début de la commercialisation de ces croisements génétiques contrenature, il y a déjà plus de 3000 variétés de plantes et d'animaux contenant des gènes d'autres espèces, sans qu'aucune étiquette n'identifie le 70% d'aliments vendus dans les supermarchés qui contiennent déjà parmi leurs ingrédients des organismes génétiquement trafiqués ?

    C'est encore la compagnie Monsanto qui est à la tête du puissant lobby qui a même réussi à obliger la Food and Drug Administration (FDA) américaine à approuver ces aliments transgéniques sans qu'aucune étude de toxicité et d'évaluation des dangers à long terme pour la santé ne soit menée.
    Avez-vous entendu parler de la technologie "Terminator” ? Des chercheurs affiliés à Monsanto ont trouvé le moyen de désactiver les gênes permettant la reproduction naturelle des semences vendues aux producteurs agricoles, de sorte que si un jour les semences ainsi modifiées occupaient tout le marché, plus un seul fermier ou jardinier ne pourra obtenir des graines fertiles et sera désormais dépendant de Monsanto pour obtenir des semences.
    Devant le tollé de protestations venant des environnementalistes, des organisations de fermiers et des scientifiques spécialisés en agriculture, le CGIAR, le plus grand réseau international de recherche en agriculture a aussi dénoncé cette technologie et annoncé qu'il boycotterait toutes les semences issues de cette technologie. Avez-vous entendu des gouvernements s'élever contre cela et légiférer son interdiction ? Monsanto et ses compagnies subsidiaires ont répandu la mort chimique sur tous les continents avec des produits comme le BPC, l'Agent Orange, l'hormone de croissance bovine (non encore permise au Canada malgré les efforts "agressifs" de la compagnie pour tordre le bras du gouvernement), le Nutrasweet (autre nom de l'aspartame dont les effets sont décrits ci-dessous), l'Equal et le Roundup (l'herbicide le plus vendu au monde) et des semences de soya résistantes au Roundup afin de permettre des applications encore plus intensives d'herbicides qui forcément se retrouvent dans nos assiettes, et tous ces produits, sans compter les rejets toxiques dans l'environnement générés par leur production, continueront à empoisonner la population et à causer des malformations de naissance et de graves problèmes de santé humaine pour des générations à venir.

    Monsanto, cette pieuvre tentaculaire, étend peu à peu son emprise sur la planète et fait l’acquisition de toutes les entreprises qui pourraient s'opposer à ses visées dominatrices, avec l'aide de grandes banques américaines qui financent à coup de milliards cette conquête mondiale, même si la position financière et boursière de cette compagnie aurait normalement dû aboutir à la faillite depuis de nombreux mois déjà...
    En avez-vous assez entendu ?
    Et ce n'était là qu'un bien court résumé des faits que trop peu de médias osent diffuser ouvertement, de peur de se faire attaquer par les avocats de Monsanto — quoiqu'en dise un journaliste de l'Agence Science-Presse qui m'envoyait ceci il y a 2 jours, en réaction à un autre article dénonçant les manipulations génétiques que je qualifiais "d'impossibles à détecter" — pas pour des scientifiques munis de tous les équipements d’un laboratoire moderne, bien sûr, mais au niveau du simple consommateur qui ne dispose d’aucun moyen devant un étalage de produits en supermarché pour savoir lesquels sont "naturels", si une telle chose existe encore, et lesquels ne le sont pas - puisqu'aucune étiquette ne permet d’identifier ces produits !
    Il écrivait :
    "Au cours des six derniers mois, des magazines tels que L'actualité, QuébecScience et jusqu'au Guide Ressources, ont publié des dossiers sur la question. Nous-même, à l'Agence Science-Presse, en parlons régulièrement, et avons régulièrement insisté sur l'aspect « économiste » de la chose. Je vous invite à survoler notre page des manchettes de la semaine http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/manchettesarch.html
    Certes, on pourrait en parler davantage. Certes, le public est, et de loin, très insuffisamment informé. Mais de là à parler de "secret", de "manipulations génétiques impossibles à détecter" (ce qui est faux) et de "monstruosité", il y a une marge".

    Que je n'hésite pas à franchir. À chacun pourtant de se faire sa propre idée à la lumière des quelques informations limitées contenues dans cette lettre... En voici une dernière, justement au sujet de la liberté de presse... Parmi ses nombreuses tactiques pour faire taire l'opposition à ses pratiques criminelles, Monsanto a récemment forcé l'imprimerie qui avait produit un numéro spécial du magazine britannique "The Ecologist" dénonçant les horreurs de cette multinationale à détruire toutes les copies du journal avant qu'il soit mis en kiosque. Après que les éditeurs de ce magazine eurent réussi à trouver un autre imprimeur assez courageux pour imprimer ce numéro, ils ont ensuite appris que les responsables des plus importants points de vente en kiosque à travers l'Angleterre refusaient de vendre ce numéro de peur des représailles que Monsanto pourrait exercer à leur encontre. Monsanto a bien sûr nié avoir exercé quelque pression que ce soit. Mon oeil, oui. Belle liberté de presse ! Tenez-vous bien maintenant car la cerise sur le sunday — déjà assez bien sucré — arrive...

    Voici ce que mon ami a traduit...

    Date: Sun, 13 Dec 1998
    From: Alain-Yan Mohr <alain-yan-mohr@gve.ch>
    Subject: Message sucré d'Alain-Yan

    Bonjour, J'ai reçu dans mon courrier un article sur les dangers de l'ASPARTAME. Je l'ai traduit en français, et le voilà ci-dessous.
    Faites passer plus loin, ca vaut la peine. . .

    Merci, Alain


    CONFERENCE MONDIALE POUR L'ENVIRONNEMENT ET LA FONDATION POUR LA SCLEROSE EN PLAQUES

    La Food and Drug Administration (FDA) accusée de collusion avec MONSANTO"

    Article écrit à l'origine par Betty Martini, mais largement rediffusé sous le nom de Nancie Markle

    Lors de la CONFERENCE MONDIALE POUR L'ENVIRONNEMENT, j'ai passé plusieurs jours à donner des conférences sur "l'ASPARTAME vendu sous les dénominations 'Nutra-Sweet', 'Equal', et 'Spoonful"'. Dans l'introduction à cette conférence, ils ont annoncé qu'il existait une épidémie de sclérose en plaques et de lupus systémique (systemic lupus) et qu'ils ne comprenaient pas quelle toxine pouvait causer une épidémie aussi étendue dans tous les États-Unis. J'ai expliqué que j'étais précisément là pour parler de ce sujet. Lorsque la température de l'aspartame dépasse 30 degrés Celsius, l'alcool de bois contenu dans l'ASPARTAME se transforme en formaldéhyde, puis en acide formique, cela cause de l'acidité métabolique. (L'acide formique est le poison injecté par les piqûres de fourmis). La toxicité du méthanol ressemble à la sclérose en plaques ; d'où les gens diagnostiqués par erreur comme souffrant de sclérose en plaques. La sclérose en plaques n'est pas mortelle, contrairement à l'empoisonnement au méthanol.
    Dans le cas de lupus systémique, nous découvrons qu'il est presque aussi étendu que la sclérose en plaques, tout spécialement chez les personnes qui boivent du Coke Diète et Diète Pepsi. De plus, dans le cas d'intoxication au méthanol, les victimes en boivent généralement trois à quatre canettes de 4 dl. par jour, certains même davantage. Dans les cas de lupus systémique, qui est déclenché par l'ASPARTAME, la victime ne sait généralement pas que l'aspartame est la coupable. La victime continue à en faire usage, aggravant le lupus à un point tel que parfois, cela menace la vie même de la personne.
    Lorsque l'on parvient à couper toute consommation d'aspartame chez les gens, ceux qui sont souffrants de lupus systémique deviennent généralement asymptomatiques. Malheureusement, on ne peut pas guérir complètement de cette maladie. Toutefois, dans le cas de personnes diagnostiquées de sclérose en plaques, (alors qu'en réalité, il s'agit d'intoxication au méthanol), la plupart des symptômes disparaissent. Nous avons vu des cas où la vue et même l'ouïe sont revenues. Cela s'applique aussi aux cas d'acouphène.
    Lors d'une conférence, j'ai dit "Si vous utilisez de l'ASPARTAME (NutraSweet, Equal, Spoonful, etc. ) et que vous souffrez de symptômes de fibromyalgie, de spasmes, de douleurs lancinantes, d'engourdissements des jambes, de crampes, de vertige, de maux de tête, d'acouphène, de douleurs aux articulations, de dépression, d'attaques d'anxiété, de problèmes d'articulation vocale, de troubles de la vue ou de pertes de mémoire — vous avez probablement la MALADIE DE L'ASPARTAME ! " Durant mon intervention, les gens s'exclamaient "je souffre de ça, est-ce réversible ?" Cette maladie se propage. Quelques-uns des conférenciers présents à ma présentation souffraient eux-mêmes de ces symptômes. Lors de l'une de mes conférences, l'Ambassadeur d'Ouganda nous apprit même que leur industrie sucrière ajoutait de l'aspartame ! Il continua en disant que l'un des fils du leader de cette industrie ne pouvait plus marcher, en partie à cause de l'absorption de ce produit. Il s'agit d'un problème très sérieux. Quelqu'un est venu nous voir, le Dr. Espisto (un de mes collègues) et moi même, pour nous demander 'Pouvez-vous me dire pourquoi de plus en plus de gens sont atteints de sclérose en plaques ? Durant la visite d'un hôpital, une infirmière nous a dit que six de ses amis, grands buveurs de Coke Light, avaient eu un diagnostic de sclérose en plaques. Cela dépasse les coïncidences, et c'est là le problème.
    Aux Etats-Unis, des audiences du Congrès ont eu lieu avant que l'aspartame ne soit inclus dans 100 produits différents. Depuis ces premières audiences, il y en a eu deux autres, sans succès.
    Rien n'a été fait. Les lobbies pharmaceutiques et de la chimie ont des poches très profondes. Aujourd'hui, plus de 5000 produits contiennent cette substance, et le BREVET EST EXPIRÉ !!!
    A l'époque de la première audience, les gens devenaient aveugles. Le méthanol de l'aspartame se transforme en formaldéhyde dans la rétine de l'oeil. La formaldéhyde appartient à la même classe de toxicité que le cyanure et l'arsenic — DES POISONS MORTELS !!! Malheureusement, ils prennent plus de temps à tuer ; mais ils tuent des gens et provoquent toutes sortes de problèmes neurologiques. L'aspartame change la chimie du cerveau, ce qui provoque de graves attaques. Cette drogue change le niveau de dopamine dans le cerveau. Imaginez ce que cette substance provoque chez des patients souffrant de la maladie de Parkinson. Cette drogue provoque aussi des défauts de naissance. Il n'existe absolument aucune raison d'ingérer ce produit. Ce n'est PAS UN PRODUIT DIÉTÉTIQUE !!! Le rapport du Congrès souligne "Cela provoque un besoin maladif de glucides et vous fera GROSSIR". Dr. Roberts expliqua que lorsqu'il sevra ses clients d'aspartame, la perte de poids moyenne était de 10 kg par personne. La formaldéhyde se stocke dans les cellules graisseuses, particulièrement dans les hanches et les cuisses.
    L'aspartame est spécialement dangereuse pour les diabétiques.
    Tous les médecins savent ce que l'alcool de bois aura comme effet chez un diabétique. Nous nous sommes rendu compte que les médecins pensent avoir des patients atteints de rétinopathie, alors qu'en fait, ce désordre est provoqué par l'aspartame.
    L'aspartame maintient le niveau de sucre du sang hors de contrôle, provoquant le coma chez beaucoup de patients.
    Malheureusement, beaucoup en sont morts. Au cours de la Conférence American College of Physicians (Conférence du collège Américain des Médecins) de nombreuses personnes nous ont dit que de leurs connaissances étaient passés de produits à la saccharine à des produits à l'aspartame et comment ces gens avaient fini dans le coma. Leurs médecins n'arrivaient plus à garder les niveaux de sucre du sang sous contrôle. Ces patients souffraient de graves problèmes de pertes de mémoire, tombaient dans le coma et finissaient par mourir. La perte de mémoire est due au fait que sans les autres acides aminés trouvés dans la protéine, l'acide aspartique et la phénylalanine sont neurotoxiques. Ils franchissent la barrière sanguine du cerveau et détériorent les neurones. Dr. Russell Blaylock, neurochirurgien, souligne "Les ingrédients stimulent les neurones du cerveau jusqu'à la mort, provoquant des dégâts dans le cerveau à des degrés divers. Dr. Blaylock a écrit unlivre intitulé "EXCITOTOXINS: THE TASTE THAT KILLS" (Ecotoxines : le goût qui tue) (Health Press1-800-643-2665). Dr. H. J. Roberts, spécialiste du diabète et expert mondial de l'empoisonnement à l'aspartame a aussi écrit un livre intitulé "DEFENSE AGAINST ALZHEIMER'S DISEASE" (Pour se protéger de la maladie d'Alzheimer (1-800-814-9800). Dr. Roberts explique comment l'empoisonnement à l'aspartame accélère la Maladie Alzheimer.
    Comme l'infirmière d'un hôpital me le disait, des femmes de 30 ans arrivent avec la maladie d'Alzheimer. Dr. Blaylock et Dr. Roberts vont écrire un article sur ce sujet comportant quelques descriptions de cas, et le publieront sur Internet. Selon la Conference of the American College of Physicians, 'Nous parlons d'une peste de maladies neurologiques provoquées par ce poison mortel". Dr. Roberts a réalisé ce qui se passait lorsque les premières campagnes de marketing pour promouvoir l'usage de l'aspartame ont été lancées. Il dit que "ses patients diabétiques présentèrent des symptômes de perte de mémoire, de confusion et de graves pertes de la vue". A la Conference of the American College of Physicians, les médecins admirent qu'ils n'en savaient rien. Ils se demandaient pourquoi ces crises s'étaient tellement répandues (la phénylalanine contenue dans l'aspartame casse les seuils de crise et épuise la sérotonine, ce qui provoque de la maniaco-dépression, des attaques de panique, de la rage et de la violence). Juste avant la conférence, j'ai reçu un fax de Norvège me demandant s'il existait un antidote à ce poison, car ils ont énormément de problèmes liés à cela dans ce pays. Ce poison est maintenant disponible dans plus de 90 pays. Heureusement, des conférenciers et ambassadeurs de plusieurs pays étaient présents à la conférence et ont offert leur soutien. Nous vous demandons aussi de nous aider. Imprimez cet article et avertissez les gens que vous connaissez. Ramenez au magasin tout produit contenant de l'aspartame. Faites le test "NO ASPARTAME" et envoyez-nous votre histoire.
    Je vous assure que MONSANTO, les créateurs de l'aspartame, savent très bien à quel point ce produit est dangereux. Ils financent l'Association Américaine des Diabétiques, l'Association Diététique Américaine, le Congrès Américain et la Conférence du Collège Américain des Médecins. Le 15 novembre 1996, le New York Times a publié un article montrant comment l'Association Diététique Américaine accepte de l'argent de l'industrie alimentaire et approuve leurs produits en contrepartie. Dès lors, ils ne sont plus en position de critiquer le moindre additif, ou de reconnaître leurs liens avec MONSANTO. C'est vraiment très grave. Nous avons dit à une mère dont l'enfant était nourri au NutraSweet d'abandonner ce produit. L'enfant souffrait d'attaques quotidiennes. La mère a téléphoné à son médecin, qui a téléphoné à l'Association Diététique Américaine, qui a répondu au médecin de ne pas supprimer l'apport de NutraSweet chez l'enfant. Nous en sommes toujours à essayer de convaincre la mère que l'aspartame provoque ces attaques. Chaque fois que nous parvenons à supprimer l'ingestion d'aspartame, les attaques cessent. Si cet enfant meurt, vous saurez qui en est responsable, et c'est contre cela que nous nous battons. Il existe 92 symptômes documentés de problèmes liés à l'aspartame, du coma à la mort. La majorité d'entre-eux sont neurologiques, parce que l'aspartame détruit le système nerveux. La maladie de l'aspartame est en partie la cause sous-jacente du mystère des problèmes de santé des soldats américains durant la guerre du golfe. La langue qui brûle et d'autres problèmes répertoriés dans plus de 60 cas peuvent directement être reliés à la consommation de produits à l'aspartame. Plusieurs milliers de palettes de boissons diètes avaient été envoyées aux troupes stationnées dans le Golfe. (Souvenez-vous qu'à partir de 30 °C, la chaleur libère le méthanol de l'aspartame). Ces boissons Light restèrent sous les 40°C du soleil d'Arabie durant des semaines , stockées sur des palettes. Les hommes et les femmes envoyés dans le Golfe les buvaient toute la journée durant. Tous leurs symptômes sont identiques à ceux de l'empoisonnement à l'aspartame. Dr. Roberts affirme "consommer de l'aspartame au moment de la conception peut provoquer des difformités de naissance". Selon le témoignage devant le Congrès qu'a fait le Dr. Louis Elsas, pédiatre et Professeur engénétique à la Emory University, la phénylalanine se concentre dans le placenta, provoquant des retards mentaux. Dans les premiers tests sur les animaux de laboratoire, les animaux développèrent des tumeurs du cerveau (la phénylalanine se décompose en DPK, un agent de la tumeur du cerveau). Lors d'un exposé du Dr. Espisto sur l'aspartame, un neurochirurgien de l'audience rajouta "lorsqu'ils ont ôté les tumeurs, ils ont trouvé qu'elles contenaient de très hautes concentrations d'aspartame". Le stévia, un aliment sucré QUI N'EST PAS UN ADDITIF et qui aide à la métabolisation des sucres serait idéal pour les diabétiques; il a maintenant été approuvé comme supplément diététique par la Food and Drug Administration américaine. Durant des années, cette même Food and Drug Administration avait refusé d'approuver ce produit, du fait de se loyauté envers MONSANTO. Si c'est marqué "SANS SUCRE" sur l'étiquette, N'Y TOUCHEZ SURTOUT PAS !!!!!
    Le Sénateur Howard Hetzenbaum a écrit un projet de loi qui aurait protégé tous les nourrissons, les mères enceintes et les enfants des dangers de l'aspartame. Ce projet de loi aurait aussi institué des recherches indépendantes sur les problèmes existant dans la population liés à l'aspartame (attaques, changements dans la chimie du cerveau, changements dans les symptômes et les attitudes neurologiques). Ce projet de loi a été enterré par les tout-puissants lobbies chimiques et pharmaceutiques, laissant ainsi se propager cette vague de maladie et de mort dans un public n'en soupçonnant pas l'existence. Depuis la Conférence du Collège Américain des Médecins, nous espérons avoir le soutien de certains leaders politiques de différents pays.
    A nouveau, S.V.P , aidez-nous. Beaucoup de gens doivent être avertis : transmettez-leur ces informations.