• visite de maisons habillées en peintures naturelles Auro

     

    Atelier de peintures naturelles

    Organisateur

    Clair de Terre (inscription obligatoire)

    brigitteleonet@clairdeterre.be
    Visitez leur site

    Informations

    Venez essayer les peintures naturelles Auro sur bois lasures colorées (amener 1 ou plusieurs objets de bois non traités), sur mur (habits en conséquences). Diverses techniques utilisées. En plus, visite de maisons habillées en Auro. Depuis 1981, Auro est un pionnier intégré et... social.

    Quand ?

    dimanche 08 juin   10h  à  12h

    jeudi        12 juin    9h30  et  14h

    Où ?     087 53 05 19

    Rue de Hovémont, 37, 4910 Theux

    087530519

     

    brigitteleonet@clairdeterre.be

     

    Poducteurs : La Bourracher  La bourrache est une EFT (Entreprise de Formation par le Travail) proposant une formation en maraîchage biologique ainsi qu'en création et entretien de parcs et jardins écologiques. Nous commercialisons nos légumes sous forme d'abonnement de paniers livrés dans la région de liège.Il y a un peu plus d'un an, nous avons fait le choix d'utiliser du matériel moderne à traction animale pour travailler nos terrains. Outre la réponse à notre réflexion sur l'utilisation d'énergie fossile dans les cultures, cette technique permet une gestion plus aisée des adventices, évite la compaction du sol et fournit un travail extrêmement respectueux du sol. Nous avons partagé notre enthousiasme pour ce matériel avec d'autres producteurs qui ont été séduits par nos démonstrations. Nous aurons donc le plaisir de voire d'autres kassines (nom de la machine) dans nos paysages et peut-être d’organiser une formation plus poussée?
  • 'Le poulet à la javel'

     

     

    'Le poulet à la javel' américain bientôt dans nos assiettes

    EUROPE mar 27 mai

    Imperméable aux critiques des capitales européennes mais fidèle à une promesse faite à Washington, l'Union Européenne va annoncer mercredi un projet de réintroduction des poulets américains "à la javel" agrémentée néanmoins de conditions draconiennes.

    "C'est inacceptable!": unions de consommateurs, d'agriculteurs et de défenseurs de l'environnement européens sont intervenues, à la veille de l'annonce, en envoyant une lettre commune à la Commission européenne. La méthode radicale privilégiée par les Américains vise à tuer ou réduire le nombre de bactéries pouvant apparaître dans la volaille, essentiellement les salmonelles et les campylobacters, en les trempant dans une solution antimicrobienne juste avant leur consommation. Les vétérinaires de l'UE privilégient des contrôles d'hygiène tout au long de la chaîne alimentaire.

    21 des 27 étaient contre

    La semaine dernière, vingt-et-un des vingt-sept ministres européens de l'Agriculture se sont prononcés contre le retour des poulets chlorés américains, bannis depuis 1997. Un refus confirmé mardi au cours d'une réunion des ministres en Slovénie. "C'est à mon avis une décision totalement erronée", a fustigé le ministre allemand de l'Agriculture Horst Seehofer. "Comment voulez-vous que j'explique cela à mes paysans" soumis à une réglementation d'hygiène très stricte, s'est-il interrogé. Son homologue français Michel Barnier s'est montré tout aussi intransigeant. "La quasi-totalité des ministres ont dit clairement qu'il n'en était pas question, les Américains peuvent avoir le modèle alimentaire qu'ils veulent, on n'est pas obligé de le transférer en Europe et donc nous nous opposerons à cette idée", a-t-il averti. "Il en va d'une certaine idée de la qualité alimentaire que nous nous faisons", a-t-il insisté.

    Juste pour honorer une promesse

    Le projet, apparemment déjà tué dans l'oeuf, a surtout pour finalité d'honorer une promesse faite en novembre dernier à Washington par le commissaire européen à l'Industrie Günter Verheugen. Le responsable allemand a mené une campagne au bulldozer pour que ce projet de texte soit mis sur la table à temps pour un sommet UE/Etats-Unis, prévu le 10 juin en Slovénie et auquel doit assister le président George W. Bush.

    Heureusement, ces poulets devraient être facilement identifiables sur l'emballage

    Face au concert de désapprobation, la nouvelle commissaire à la Santé Androula Vassiliou s'abstiendra mercredi de toute apparition devant la presse. Elle-même peu enthousiaste à l'idée de déguster des poulets trempés dans une solution chimique, elle a apparemment multiplié les garde-fous dans son projet de règlement. Le poulet ou les préparations à base de viande devront être clairement identifiés par un étiquetage pour informer les consommateurs européens, selon une copie du texte qui doit être approuvé formellement mercredi.

    Les Américains devront rincer à l'eau potable les poulets, une fois qu'il auront été désinfectés, et l'efficacité de ce rinçage devra être vérifiée en permanence.

    Si le projet autorise à nouveau dans l'UE quatre substances chimiques utilisées aux Etats-Unis pour désinfecter la surface des poulets (dioxyde de chlore, chlorure de sodium acidifié, phosphate trisodique, acides peroxydés), leur utilisation est assujettie à de fortes contraintes. Le texte stipule leur concentration maximale ou leur temps de contact avec les carcasses, tandis qu'une seule substance chimique pourra être appliquée (pour limiter les risques éventuels des mélanges).

    Une décision provisoire de 2 ans

    Leur entrée dans l'UE serait décidée à titre provisoire pendant deux ans, période pendant laquelle de nouveaux avis scientifiques seraient demandés. Il s'agira de voir si elles peuvent entraîner par exemple une tolérance accrue de l'organisme à certaines bactéries ou si elles peuvent présenter des risques environnementaux.

     

  • La Faim, la bagnole, le blé et nous

    La Faim, la bagnole, le blé et nous

    de Fabrice Nicolino

     

    Editeur : Fayard
    Publication :1/10/2007

    La Faim, la bagnole, le blé et nous

    Résumé du livre

    Les biocarburants sont une formidable trouvaille, mais pour qui? Dans le monde entier, usines et raffineries poussent comme des champignons après la pluie. Le blé, le colza, le tournesol chez nous, le palmier à huile, la canne à sucre, le soja ou le maïs dans les pays du Sud servent désormais à remplacer le pétrole. De fabuleux végétaux, utilisés depuis les débuts de l'agriculture pour nourrir les hommes, remplissent aujourd'hui les réservoirs des bagnoles et des camions. Fabrice Nicolino a décidé d'écrire sur le sujet un pamphlet, d'envoyer un coup de poing à ceux qui prétendent que ce bouleversement est une bonne nouvelle, mais aussi aux naïfs qui croient le discours officiel sur ces nouveaux carburants présentés comme 'écologiques'. Car la réalité est aux antipodes. En France, le lobby de l'agriculture industrielle, activement soutenu par l'État, cherche depuis la réforme européenne de 1992 de nouveaux débouchés pour ses productions de masse. Le boom des biocarburants relance aussi la machine à engrais et à pesticides, et il détruira bientôt ces réservoirs de biodiversité imposés que sont les 'jachères '. Ailleurs dans le monde, c'est bien pire. De l'Indonésie au Brésil, en passant par le Cameroun, les rares forêts tropicales intactes sont dévastées pour laisser la place à ces nouvelles cultures. La demande indécente du Nord, qui veut continuer à rouler en bagnole quoi qu'il en coûte, fait exploser le prix de certains produits de base: dans un monde qui compte près d'un milliard d'affamés permanents, le système industriel préfère donc l'automobile au droit pourtant imprescriptible de manger à sa faim. Et le comble, c'est que les biocarburants ne sont nullement écologiques. Ils contribuent et contribueront toujours plus au dérèglement climatique, comme le montrent de très nombreuses études. Ce petit livre dévoile une mystification totale. Et dénonce ses profiteurs, plus nombreux qu'on croit. Car derrière l'automobile individuelle, il y a nous.


     


  • Le comte de l'amour et du temps


    Il était une fois une île où tous les différents
    sentiments vivaient :
    le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous
    les autres, l'Amour y compris.

    Un jour on annonça aux sentiments que l'île allait
    couler.
    Ils préparèrent donc tous leurs bateaux et partirent.
    Seul l'Amour resta.

    L'Amour voulait rester jusqu'au dernier moment. Quand
    l'île fut sur le point de sombrer, l'Amour décida
    d'appeler à l'aide.

    La Richesse passait à côté de l'Amour dans un luxueux
    bateau.
    L'Amour lui dit, " Richesse, peux-tu m'emmener? "
    " Non car il y a beaucoup d'argent et d'or sur mon
    bateau. Je n'ai pas de place pour toi. "

    L'Amour décida alors de demander à l'Orgueil,
    qui passait aussi dans un magnifique vaisseau,
    " Orgueil, aide moi je t'en prie ! "
    " Je ne puis t'aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu
    pourrais endommager mon bateau "

    La Tristesse étant à côté, l'Amour lui demanda,
    " Tristesse, laisse moi venir avec toi. "
    " Ooh... Amour, je suis tellement triste que j'ai
    besoin d'être seule ! "

    Le Bonheur passa aussi à côté de l'Amour, mais il
    était si heureux qu'il n'entendit même pas l'Amour
    l'appeler !

    Soudain, une voix dit, "Viens, Amour, je te prends avec
    moi. " C'était un vieillard qui avait parlé.

    L'Amour se sentit si reconnaissant et plein de joie
    qu'il en oublia de demander son nom au vieillard.
    Lorsqu'ils arrivèrent sur la terre ferme, le vieillard
    s'en alla.

    L'Amour réalisa combien il lui devait et demanda au
    Savoir " Qui m'a aidé? "
    " C'était le Temps " répondit le Savoir.
    " Le Temps ? Mais pourquoi le Temps m'a-t-il aidé? "
    Le Savoir sourit plein de sagesse et répondit :
    " C'est parce que Seul le temps est capable de
    comprendre combien l'Amour est important dans la Vie. "

            
      
  • www.biogarantie.be

    Biogarantie: le label du bio

    Le label Biogarantie est le label du bio en Belgique. Il est le moyen de reconnaissance essentiel des consommateurs. Il garantit le caractère biologique du produit et inspire confiance.

    L'asbl Biogarantie est propriétaire du label au sein de laquelle collaborent les associations professionnelles des cultivateurs, des transformateurs, des distributeurs et des points de vente.

    Les consommateurs trouveront sur ce site des informations générales sur le bio et le label Biogarantie.

    Les professionnels y trouveront les informations de base pour s'affilier.http://www.biogarantie.be/fr/accueil.php

    biogarantie2