• NOEL: UN MYSTERE RELIGIEUX OU UNE MYSTIFICATION?

     

     

    poupee3

     

    NOEL: UN MYSTERE RELIGIEUX OU UNE MYSTIFICATION?

                            

    L’année s’achève par les fêtes de Noël et de nouvel an…Une fois de plus l’actualité s’empare de cette opportunité pour proposer, par tous les médias possibles, toutes sortes de produits et de services. 

    Aujourd’hui, beaucoup de nos concitoyens sont stressés à l’approche de Noël : c’est la course à la consommation. Il s’agit de trouver le cadeau qui fera plaisir et d’éviter des déceptions qui seraient ressenties comme des échecs personnels…Cette période de l’année devient dès lors, pour tous ceux qui en ont les moyens, une course pour trouver tout ce qui est censé garantir le côté festif de l’évènement. 

    Les programmes télé, internet, les publicités de toute nature, proposent à longueur de journée une multitude de produits « indispensables » pour  Noël. Il suffit de visiter une grande surface pour se faire une idée de ce que représente Noël pour le plus grand nombre : consommer, consommer et encore consommer, du moins pour ceux qui disposent des moyens financiers nécessaires. Il devient aussi évident que dans notre société en crise où beaucoup de gens vivent au seuil de la pauvreté ou carrément dans la misère, la fameuse « fracture sociale » se dessine de plus en plus… 

    La fête de Noël n’est-elle plus qu’un prétexte, un argument de consommation ? Une mystification ? Analysons les racines de ce phénomène : à l’origine, cette fête ne concerne que le monde chrétien. 

    On sait que pour les premiers chrétiens, la fête la plus importante était Pâques, parce qu’elle célébrait la résurrection de Jésus-Christ mort sur la croix. La naissance de Jésus n’est devenue fête que bien plus tard et était fêté le 6 janvier. Par la suite l’occident a  repris la date du 25 décembre, jour qui avait été célébré par le « monde paien » qui vivait au rythme des solstices. La tradition de la crèche de Noël est très tardive et date du Moyen-Age (12e-13ème siècle/François d’Assise). Il devient dès lors évident que la « tradition de Noël » n’a pas de base historique établie et vérifiable. Pour le monde chrétien la seule référence à l’évènement de la naissance de Jésus, se trouve dans deux des quatre évangiles qui fondent la foi chrétienne : celui de Matthieu et de Luc. Or le contenu des évangiles (traduction : la bonne nouvelle) avait été, au départ,  transmis oralement et rédigé bien plus tard. Ces « références » sont donc très facilement contestables et sont en fait aussi contestées par tous ceux et celles qui ne sont pas des « croyants ». Un contenu de croyance, de foi, est par essence, d’ordre subjectif et n’a aucun poids scientifique. 

    La narration de la naissance de Jésus devient d’autant plus problématique que, à la lecture attentive des évangiles de Luc et de Matthieu, des contradictions flagrantes apparaissent. Les généalogies divergent, les lieux aussi (pour l’un Marie et Joseph habitent à Nazareth et vont à Bethléem pour le recensement, c’est là que Marie accouche. Pour l’autre le couple apparemment habite déjà à Bethléem et Marie accouche en ce lieu..). L’évangile de Luc parle de la « crèche » dans l’étable où Marie accouche, faute d’avoir trouvé une place dans l’auberge. Il y est aussi question des bergers qui sont les témoins du l’évènement…Aucune trace de cela chez Matthieu qui lui, narre la visite des mages d’Orient..). Il devient clair que pour un « esprit cartésien » tous ces récits relèvent de la pure imagination et ne sont, de ce fait, pas crédibles. Plus encore, bien des gens s’irritent de cet état de fait et pensent qu’il serait grand temps de mettre fin à ce « mensonge » que les gens d’églises attachés à leur pouvoir sur les âmes humaines auraient inventé de toute pièce ! 

    A ce titre, il est intéressant d’observer une discussion autour d’une table, dès lors que s’affrontent les opinions aussi divergentes que celles par exemple d’un homme du clergé, un athée, un philosophe, un commerçant, un citoyen croyant et un autre non-croyant ! Le prêtre dira en substance que tout est matière de foi et que l’homme a besoin d’une foi pour exister, pour espérer. Il ne s’arrêtera pas sur les contradictions des évangiles ou les réduira tout simplement à des styles de narration différents. En fait il sait qu’il ne dispose d’aucune explication plausible et crédible pour tous. Pour l’athée, Noël a été inventé pour assujettir les croyants. Un moyen d’aliénation qui existe depuis la mystification attachée pour lui à l’idée de l’existence d’un Dieu et encore plus celle concernant un fils qu’il aurait envoyé parmi les hommes. Le philosophe, selon qu’il sera croyant ou non, s’efforcera de démontrer que la transcendance, selon E. Kant, restera toujours du domaine du subjectif et de l’irrationnel.  Le philosophe non-croyant ajoutera qu’il envie les hommes capables de « croire en une transcendance » car cela leur permet de vivre sans crainte même si le tout  reste évidemment  une illusion ! 

    Le commerçant quant à lui, se positionnera  dans la seule perspective de la « fête qui permet de faire plaisir aux autres…et à soi-même, étant donné que la tradition exige  un échange de cadeau.   Toute fête,  religieuse ou laïque, reste un bon prétexte pour faire des affaires. 

    Le citoyen ordinaire se positionnera selon sa croyance ou non croyance. Le croyant s’appuiera sur une belle tradition dans laquelle il a vécu dès la prime enfance au contact de ses parents et qu’il continue à perpétuer. Noël, malgré toutes les servitudes qui s’y rattachent et les critiques qu’il suscite, garde pour beaucoup le caractère du merveilleux, du magique, auquel on ne voudrait pas renoncer. Le citoyen non-croyant ou agnostique verra, peut-être avec quelque irritation, un prétexte pour festoyer avec des amis et céder aux folies de Noël. Dans notre société de consommation engluée dans le matérialisme, le caractère spirituel attaché originellement à cette fête, perd de plus en plus en valeur. Que faire ? 

    Qui a raison parmi les « intervenants » de notre réunion imaginaire ? 

    Probablement chacun, selon « son angle de vision »,  «son point de vue » ! Mais finalement tous se retrouvent devant la même impasse : aucun ne peut démontrer que son point de vue est le plus près de la vérité. Les églises dites chrétiennes sont face à un monde qui a énormément changé. Notre société est continuellement confrontée aux progrès et aux défis des sciences. Le savoir scientifique s’est développé prodigieusement et affiche chaque jour les fruits de ses découvertes. Les arguments et les résultats des sciences sont bien plus directs et convaincants que ceux proposés par les religions. La conscience de l’homme contemporain a beaucoup évoluée. Au contact de la science et de la réalité matérielle, l’esprit humain est devenu plus critique et plus libre. L’homme d’aujourd’hui ne veut plus seulement croire : il veut comprendre. La spiritualité n’échappe pas à ce phénomène. Cette dernière peut-elle être « scientifique » ou est-t-elle condamnée à rester dans une subjectivité  rassurante ? Un vieux thème philosophique s’affiche : 

    Peut-on (re)-concilier science et spiritualité ? Peut-on initier une « science spirituelle » qui satisfasse l’intelligence et le cœur ? La raison et l’esprit ? 

    Le grand philosophe, maître à penser visionnaire autrichien Rudolf Steiner (1861-1925) a initié une « science de l’esprit » qu’il a intitulé Anthroposophie (=la sagesse de l’homme). Son œuvre, très mal connue en France aborde tous les domaines de la vie sociale et de la spiritualité. Il expose dans son enseignement ses méthodes de travail et le résultat de ses recherches qui ouvre des perspectives nouvelles dans tous les domaines. 

    Rudolf Steiner a aussi analysé scrupuleusement les évangiles et consacré une grande partie de son enseignement à la Christologie. Les résultats de ses investigations apportent une réponse à toutes les questions évoquées plus haut. Ces connaissances apportent une lumière nouvelle sur le «  Mystère de Noël », pour toutes celles et ceux qui veulent « comprendre ». Les textes de Rudolf Steiner sont aujourd’hui traduits dans toutes les langues usuelles et accessibles à tous. Il existe sur internet, divers sites consacrés à Rudolf Steiner (tenants et adversaires, bien entendu, à chacun de se positionner, en toute liberté). Nous recommandons aussi le site radher.free.fr (intitulé : 

    L’Anthroposophie et l’avenir du Christianisme) qui , dans le cadre de l’enseignement de Rudolf Steiner, présente un de ses élèves intimes qui a lui-même exposé magistralement l’œuvre du Maître : H.E. Lauer. 

    Une lecture attentive des livres de R. Steiner et de H.E. Lauer nous fait prendre conscience des problèmes de notre temps et entrevoir les possibilités offertes pour y trouver les remèdes appropriés. 

    La réponse à notre question : Noël est-il une réalité ou une mystification, la science spirituelle proposée par Rudolf Steiner peut nous la donner, si nous le voulons. Car une recherche de la vérité revêt toujours un caractère personnel. Il faut que nous fassions l’effort de penser par nous-même. Dans une de ses conférences tenues à Dornach (Suisse) devant des ouvriers, le 16 juin 1923, R. Steiner dit : « …on peut constater que les hommes ont peu à peu cessé de penser par eux-mêmes, pour ne plus penser qu’au travers des pensées de ceux qu’ils considèrent comme des autorités. Il faut que les hommes réapprennent de nouveau à penser par eux-mêmes, que chacun se remette à penser par soi-même, sinon, surtout s’il ignore l’existence d’un monde spirituel, il sera sans cesse influencé, mais dans le mauvais sens » ! 

     C’est par sa propre pensée, sa propre réflexion, que chaque individualité arrivera à comprendre, à la lumière de l’enseignement de Rudolf Steiner, la réalité du monde spirituel et des mystères qu’il recèle. Sous ce jour , Noël reprendra sa véritable signification : un évènement de joie et d’espérance ! Noël qui unit tous les hommes et qui nous rapproche aussi, en ce temps privilégié, de ceux et celles qui ont quitté la terre. Joie des cœurs, joie des âmes, celles des bergers qui ont « vu » le ciel ouvert et l’ange leur annonçant la « bonne nouvelle ». L’expression jubilatoire du Moyen-Age « Noël, Noël, Noël !! » reprendra aujourd’hui son vrai sens.

  • LE LAIT CRU

    LE LAIT CRU, ses mérites et ses défauts paru dans le BIOinfo 58 de avril 2006

    Meilleur pour la santé, le lait cru ? Il y a plusieurs raisons de le croire et certains en ont même fait leur religion. Mais même s’ils échappent à la dénaturation industrielle, les laitages animaux demeurent peu adaptés à la physiologie humaine

    Les partisans du lait animal n’ont, semble-t-il, pas dit leur dernier mot. En effet, face à la méfiance grandissante d’un nombre croissant de scientifiques à l’égard des pseudo-bienfaits des laitages sur la santé humaine, certaines personnalités, comme le Dr Carol Vachon (Canada) (*), relancent le débat en brandissant un nouveau cheval de bataille, celui du lait cru et de ses dérivés comme les fromages. Selon eux les problèmes de santé liés aux produits laitiers animaux trouvent leur origine tout d’abord dans le fait qu’ils proviennent de vaches mal nourries et contaminées par un moisson de substances délétères comme les vaccins, les antibiotiques, les hormones et les résidus de pesticides. Ensuite dans le fait que ces aliments sont consommés en beaucoup trop grosse quantité. Et enfin dans le fait que quasi tous les laits de consommation doivent subir une dénaturation thermique hautement dénaturante pour permettre de détruire les germes contaminants qu’ils contiennent et, par la même, d’accentuer leur conservation.

    Les atouts du lait cru bio

    Cette argumentation est, d’un point de vue scientifique et épidémiologique parfaitement crédible. En effet, les nouvelles techniques d’élevage permettent une production de lait intensive grâce à une surnutrition en aliments industriels souvent bourrée de pesticides (tourteau) et à la prise d’hormones anabolisantes de synthèse comme la somatotrophine bovine. Ce régime contre-nature ouvre la porte aux infections multiples que l’on traite à doses massives d’antibiotiques qui font chuter les immunités rendant ainsi les bêtes encore plus vulnérables. Toutes ces substances passent, bien évidemment, dans le lait. Et pour ne pas être exposé, il faut se tourner vers les produits laitiers biologiques.

    Concernant la consommation des laitages, celle-ci a littéralement explosé depuis la fin de la dernière guerre mondiale. A un point tel que les produits manufacturés qui n’en contiennent pas sont pratiquement introuvables de nos jours. Actuellement, le citoyen français ingère en moyenne 140 kg de laitage par an. Pour les USA les chiffres sont encore nettement supérieurs. A l’instar de Michel Montignac, nombre d’experts en nutrition estiment que cette orgie lactée est directement liée à l’épidémie d’obésité qui sévit dans les pays industrialisés. Consommer moins de lait et de meilleure qualité est certainement un conseil qui mérite d’être entendu. Et c’est tout le mérite des producteurs bio qui ont le courage de prôner une consommation modérée.

    S’agissant de la dénaturation, autant savoir en effet que la grande majorité des produits laitiers du commerce subissent un traitement thermique comme la pasteurisation (75°C), la stérilisation (120°C) ou le procédé UHT (150°C). Ces techniques détruisent les germes et permettent d’allonger la conservation rendue indispensable par la délocalisation des centres de production (élevages) et leur corollaire que sont la systématisation du stockage et du transport du lait. Ces procédés de chauffage détériorent cependant non seulement certains composants du lait (comme la lactoferrine qui permet l’absorption du fer) mais détruisent aussi les enzymes (comme la lipase) qui permettent leur bonne digestion et provoquent in fine la formation de substances toxiques comme les molécules de Maillard. Consommer des laitages crus de production locale offre donc une solution à ce problème.

    Proténes antigéniques

    Si les arguments qui précèdent nous paraissent tout à fait justifiés ils restent cependant nettement insuffisants au regard de ce que la réalité objective nous permet d’appréhender. Que dire, par exemple, de l’intolérance au lactose (sucre du lait) que n’épargne pas le lait cru, qui n’a pas disparu de nos régions et qui touche des populations entières en Afrique et en Asie ? Et que dire des protéines et des hormones ? Si la toxicité du lait animal n’apparaît que s’il est soumis à des températures anormalement élevées, le lait cru, lui, reste un véritable concentré de protéines non adaptées au métabolisme humain et dont une grande partie ne sont pas destinées à être digérées. Elles se présentent sous forme d’hormones dont le rôle essentiel est de continuer la croissance du rejeton après la naissance et de finaliser, entre autres, le développement de son système immunitaire. Mais que se passe-t-il si ces médiateurs chimiques (absents pour la plupart du lait de femme) ne sont pas adaptés à l’être humain puisqu’ils sont destinés avant tout au veau ?

    Il existe, chez nos contemporains, des liens épidémiologiques établis entre le développement de la consommation du lait de vache et l’augmentation anormale de taille des populations humaines avec fragilisation consécutive du système osseux (déminéralisation, caries, fractures). De plus, les découvertes en matière de fossiles osseux humains démontrent un rapport évident entre les dysmorphies osseuses et la consommation des produits laitiers. Ainsi l’augmentation de la consommation des produits laitiers dans les pays scandinaves, au 9ème siècle de notre ère, a provoqué de véritables « épidémies » de rachitisme du bassin, dont l’étroitesse anormale a entraîné de nombreuses morts en couches chez les jeunes femmes de ces populations.

    Surcharge hépatique

    Ce déséquilibre hormonal entretenu parfois pendant toute la vie peut également avoir des effets :

    • sur la majoration des risques de cancer comme celui du sein (hôpital de Villejuif à Paris et travaux du Dr Raphaël Nogier). En effet, les hormones de croissance ont la fâcheuse tendance d’activer la multiplication des cellules cancéreuses.
    • sur la diminution des capacité émonctorielles hépatiques. Ce qui se traduit par un ralentissement de la chasse biliaire. Or le foie est l’organe essentiel d’élimination des toxiques endogènes dont 70% sont évacués avec la bile. Les conséquences en sont une aggravation non spécifique sur de multiples pathologies ou une relance d’un état inflammatoire latent. Ces problèmes qui ont été rencontrés systématiquement par des praticiens de terrain comme les Dr Jacques Fradin et feu Jean Seignalet, n’ont strictement rien à voir avec l’élévation thermique des produits laitiers puisqu’ils dépendent directement de la présence de protéines antigéniques dont les actions néfastes ont été constatées bien avant la systématisation des techniques de chauffe qui datent de la fin de la première guerre mondiale.

    Laissons le mot de la fin au Dr Jacques Fradin (Paris) : « Les produits laitiers n’agiraient pas en augmentant la quantité de toxiques ingérés, du moins s’ils sont crus ou cuits à faible température, mais en diminuant, par contre, leur évacuation ; ainsi ils majorent la quantité résiduelle de toxiques accumulés dans l’organisme. Le rôle néfaste des produits laitiers prédominerait donc chez les grands consommateurs de toxiques de cuisson et de pollution ou chez les sujets génétiquement fragiles. C’est ce qui expliquerait que leur consommation isolée reste relativement bien tolérée chez les populations qui en consomment de petites quantités, crus, biologiques et intégrés dans le cadre d’une alimentation frugale et hypotoxique. »

    (*) « Pour l’amour du bon lait », Dr Carol Vachon, Editions Convergent.

  • Mes petils fils

    mimi-et-jaja

  • Question de revenus

                                 Question de revenus   

                          Huit cent et sept millions d’euros : telle est l’estimation de la fortune de Madame Rowling, créatrice de Harry Potter…Pour exceptionnelle que soit l’imaginaire de cette dame, une pareille somme ne peut en aucun cas se justifier et encore moins ainsi que d’aucuns le disent, être méritée. Parce que si nous acceptons cette proposition : « le talent mérite l’argent », force nous est de hiérarchiser les talents d’autrui et les nôtres et donc de fixer les revenus comme suit : les moins doués le minimum et les sous-doués rien du tout. Inacceptable ! Inacceptable et cependant très courant , exactement le genre de pensée qui circule dans nos têtes sans que nous l’ayons personnellement réfléchie.Et tant qu’à faire, examinons cette autre proposition : « Il a fait autant d’années d’études donc il mérite de telles rentrées financières ». A ce rythme, chacun a le droit, en fonction de son propre point de vue, d’exiger le maximum : le maçon parce qu’à quarante ans son dos est ruiné, le médecin sans qui « tout le monde » est malade, l’agriculteur qui nous nourrit, le chef d’entreprise qui « donne » du travail à tant ou tant de gens…….Bref, alors que tous nous avons besoin de chacun et vice versa, cet état d’esprit engendre une redoutable guerre sociale, larvée certes, mais pour combien de temps encore.Que l’argent soit inéquitablement réparti n’est un secret pour personne mais il est rare qu’on soulève le voile de cette immense mystification qui lie l’argent gagné au travail accompli –dans un cadre précis légalement avalisé- Que cela entraîne un invraisemblable gâchis de talent est une évidence, en effet combien d’êtres humains (peut-être des centaines de milliers) sont liés à un travail pour leur vie (leur survie parfois) , travail de fonction pour lequel ils n’ont bien souvent que peu de goût, voire peu de capacités mais n’est ce pas « il faut bien gagner sa vie » (quelle étrange expression que celle-là).alors que dans le fond d’eux-mêmes vivent des talents, des espoirs, des capacités peut-être grandioses qui, si elles étaient libérées, pourraient rénover bien des choses et devenir véritablement le moteur d’un salut social tellement nécessaire de nos jours. Or, en vérité qu’est-ce qui importe ? Quel devrait être le critère réel, objectif d’obtention d’argent ? Eh bien, les besoins divers de chacun : celui-là vit à la campagne, la voiture lui est –hélas- indispensable, celui-ci a quatre enfants, un autre connaît un travail si stressant que de fréquentes pauses lui sont nécessaires….Ah !  Mais j’entends déjà d’ici les hauts cris : nous avons toujours tellement peur de nous faire « rouler » ! C’est étrange, non, nous l’admettons quand c’est Electrabel mais nous redoutons comme la peste et pestons comme de beaux diables d’être « eus » par le chômeur ou le mendiant.Evidemment la proposition –qui au fond est celle d’une allocation universelle de base- heurte ;mais que choque-t-elle en nous ?Quelle partie de notre être est ébranlée à cette lecture ? Voilà sur quoi il est bon de se pencher.

    Utopiste direz-vous ? Peut-être…Mais en tout cas, au point où nous en sommes, n’est-ce pas l’utopie ou la mort ?

    Brigitte
  • Monsanto rattrapé par "l'agent orange"

    Monsanto et Dow Chemical rattrapés par "l'agent orange" en Corée

    Les groupes chimiques Monsanto et Dow Chemical, vont devoir verser des dommages et intérêts à des milliers d'anciens combattants sud-coréens de la guerre du Vietnam ainsi qu'à leur familles. En cause : un défoliant, l'agent orange, fourni à l'armée américaine lors de la guerre du Vietnam (1964-1975). La justice coréenne a condamné les deux firmes américaines à verser à 6.800 personnes des dédommagements allant « de six millions de won (5.000 euros) à 46 millions de won (38.800 euros) » pour chaque plaignant. En mars 2005, la justice américaine avait rejeté une plainte que des victimes vietnamiennes de l'agent orange avaient déposé contre les entreprises productrices du défoliant, les accusant de crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Pendant la guerre, des millions de litres d'herbicides toxiques à forte teneur en dioxines ont été déversés sur le Vietnam. Les produits se sont accumulés dans la chaîne alimentaire et provoqueraient aujourd'hui cancers, malformations congénitales et paralysies.

  • Les Dangers de l’Aspartame

    Les Dangers de l’Aspartame

    Une communication de Jean Hudon

    Le 28 août avait été décrété "Journée mondiale de sensibilisation aux méfaits de l'aspartame" par Betty Martini, la fondatrice du mouvement Mission Possible International qui fait campagne depuis des années pour faire connaître les graves méfaits pour la santé occasionnés par la consommation, le plus souvent à notre insu, d'un succédané artificiel du sucre appelé aspartame. La liste des problèmes de santé qu'il entraîne est ahurissante et le pire, c'est que l'aspartame se retrouve dans des milliers d'aliments transformés et de breuvages (près de 9000 selon Betty Martini, au minimum 3000 de l'aveu même de la FDA tel qu'on peut le constater sur http://vm.cfsan.fda.gov/~dms/eafus.html et même comme agent sucrant dans des vitamines et autres suppléments — sans que ça ne soit indiqué sur l'emballage ! — Certains ont même fait circuler des informations selon lesquelles l'aspartame est ajouté au sucre blanc et dans un tas de friandises dont le chocolat pour en augmenter le goût sucré et ainsi réduire les quantités de sucre entrant dans la recette et donc le coût de revient de l'aliment produit.

    Assez dément non quand on sait que l'aspartame est un puissant neurotoxique dont l'approbation en 1981 par la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour l'alimentation humaine (et ensuite par « Santé et Bien-être Canada » et toutes les autres agences gouvernementales équivalentes dans les autres pays) s'est fait en dépit d'études démontrant ses effets néfastes et ultimement mortels. Et tenez-vous bien, il y a quelques années, la FDA a publié un rapport gardé confidentiel faisant état de plus de 10.000 plaintes déposées par des consommateurs énumérant plus de 92 symptômes liés à la consommation d'aspartame dont notamment les migraines, des difficultés d'élocution, une baisse marquée de l'acuité visuelle, le vertige, des difficultés à marcher, la précipitation de la maladie d’alzheimer, le lupus, la sclérose en plaque, la stérilité, des tumeurs dans le cerveau, les testicules, les ovaires, l'utérus et le pancréas, le diabète, l'impotence, les accès de rage, dépressions et tendances suicidaires et ultimement la mort.

    En dépit de son instabilité chimique puisque l'aspartame se décompose en méthanol (alcool de bois), en DKP (causant des tumeurs au cerveau) et en formaldéhyde lorsqu'exposé à des températures excédant 86 degrés Fahrenheit, la FDA a approuvé son usage dans la cuisson en 1993. Utilisé massivement dans tous les breuvages diètes (Coke Diète, Diète Pepsi, etc. ), il suffit dont que les bouteilles séjournent quelques heures dans un entrepôt ou un véhicule de transport non-réfrigéré et exposé au soleil et donc à des températures excédant 86 degrés Fahrenheit (ce qui est très fréquent en été), ou tout simplement dans un estomac humain, pour que l'aspartame qu'elles contiennent se transforme en un poison mortel qui agit insidieusement pour engendrer toute une flopée de symptômes et de maladies (on attribue même le fameux Syndrome de la Guerre du Golfe à la consommation par les G.I. américains de Coke Diète et Diète Pepsi entreposé pendant des semaines à la chaleur torride du désert saoudien) que jusqu'à tout récemment personne ne pensait à relier à la consommation d'aspartame... Maintenant, vous le savez...

    « Mais ça ne se peut pas » pensez-vous, « que la FDA approuve un tel poison. » Et bien justement, selon des informations recueillies par les activistes qui demandent qu'on bannisse à tout jamais ce produit sorti tout droit des cuisines de l'enfer, le comité chargé d'étudier les demandes d’approbation de nouveaux produits de la FDA s'est refusé pendant 16 ans à approuver ce produit en raison des études démontrant sa nocivité. Mais l'ancien président Ronald Reagan, un ami de la compagnie Searle qui a concocté l'aspartame (Searle a depuis été rachetée par Monsanto Chemical, la même multinationale qui "pousse" partout dans le monde la culture des dangereux aliments transgéniques), a mis à la porte de la FDA le commissaire en chef qui bloquait l'approbation de l'aspartame et nommé à sa place le Dr. Arthur Hull Hayes qui lui, n'a pas eu la moindre hésitation à imposer en 86 l'approbation de l'aspartame en dépit de l'opposition véhémente de tous les membres du Comité d'évaluation dont les recommandations ont pris le chemin de la poubelle. Peu après, ce triste personnage était engagé par la firme de relations publiques de Searle avec un salaire, affirme la rumeur, de 1 000 dollars US par jour.

    Quelles conclusions peut-on tirer de tout cela ?
    · Que le système censé nous protéger ne fonctionne pas car la corruption et le pouvoir omniprésent du lobby des riches et des puissants règne partout.
    · Que le seul moyen de s'assurer d'une alimentation saine est de ne consommer que des aliments certifiés biologiques (en cultivant son jardin par exemple... ) ou fabriqués par des compagnies ayant à l'évidence une certaine conscience écologique et sociale — ce dont la majorité des multinationales manquent cruellement.
    · Que les médias traditionnels ne font que peu ou pas leur boulot de nous informer de ces magouilles, sans doute parce que trop souvent les intérêts financiers ou politiques qui contrôlent les salles de rédaction font partie de la même mafia politico-financière internationale qui étend de plus en plus son emprise à l'ensemble de la planète.
    · Et enfin que le temps serait peut-être venu pour les citoyens de prendre leur avenir en main et de cesser de faire aveuglément confiance au "Système" capitaliste dont la faillite morale n'a d'égal que la voracité effroyable avec laquelle il dévore ce qui reste des ressources et écosystèmes exsangues de la planète pour le profit personnel des quelques 300 multimilliardaires du monde qui à eux seuls possèdent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de l'humanité...
    · Si nous ne voulons pas tous finir comme des pions interchangeables et jetables après usage dans la machine à profit des grands, il est grand temps de cesser de marcher dans leur système et de"bâtir" le nôtre fondé sur l'amour, la compassion et le partage. Un projet "idéaliste" à souhait, mais avons-nous une alternative ?

    Et dorénavant sucrez-vous le bec "naturellement" !
    Jean Hudon
    http://www.cybernaute.com/earthconcert2000

    P. S. Une visite à mon site s'impose pour avoir une vue d'ensemble de mon travail et des sujets abordés. Et si vous désirez que votre nom soit ajouté à ma liste d'envoi francophone (rarement utilisée par manque de temps) et/ou à ma liste anglophone (le Réseau Arc-en-ciel de la Terre Comprenant près de 1 500 correspondants en majorité anglophones dans plus de 50 pays), il vous suffit de me le demander. J'utilise aussi à l'occasion une autre liste montée à partir des listes de mes correspondants francophones. Si vous désirez que votre nom en soit éliminé, il suffit aussi de le demander et pronto vous en serez enlevé(e).
    J'avais également diffusé en décembre 98 ce document ci-dessous en français à ma liste francophone — j'en profite pour l'envoyer de nouveau au cas ou certains ne l'auraient pas lu... Et si vous voulez creuser le sujet de l'aspartame, il y a 3 autres documents sur mon site que vous pouvez consulter. Pointez votre fureteur sur :
    http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/aspartame.htm
    http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/FeedbksAspartame.htm
    http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/StopNeotame.htm

    Quant à ce document que vous lisez, il sera posté sur http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/AspartameDayFr.htm

    Et bien sûr, "LA" ressource en cette matière sur le Net, c'est le site anglais de Mission Possible International (plus de 500 pages) sur www.dorway.com


    Bonjour à tous mes contacts francophones. Il y a 2 jours, j'ai fait parvenir à plus de 700 médias autour du monde et à quelques contacts dans mon réseau le document original anglais qu'un ami vient de traduire — voir ci-dessous. Depuis lors j'ai reçu le même document anglais de plusieurs autres sources à qui je ne l'avais pas fait parvenir. Cette information est importante pour quiconque désire protéger sa santé et celle de ses proches et amis. C'est pourquoi tant de gens n'hésitent pas à faire suivre cette information à tous leurs contacts. Faites-en tout autant !

    Ne serait-il pas temps de mettre un frein aux activités criminelles de la compagnie Monsanto à l'origine de la mise en marché de ce poison dangereux ? Sans compter les dizaines d’autres produits nocifs pour la santé des gens et pour la viabilité écologique planétaire que ces individus sans scrupules s'efforcent, avec le concours des puissants de ce monde, d'imposer aux milliards d'innocents empoisonnés et intoxiqués par leurs produits, générant ainsi des profits faramineux pour quelques assoiffés de pouvoir et de richesse. Vous vous rappelez le fameux Agent Orange, un puissant défoliant à base de dioxine dont les américains ont arrosé les forêts vietnamiennes pendant la guerre du Vietnam, avec comme conséquence des dizaines de milliers de morts et des générations entières d'enfants affreusement malformés de naissance ? Ce sont eux ! Monsanto. Vous avez entendu parler des produits génétiquement modifiés — ce qu'on appelle les "Frankenfoods" en anglais — qui dans 93% des cas contiennent des gènes totalement étrangers comme des gènes de poulets dans des patates, des gènes humains dans le porc ou des patates sécrétant de l'insecticide BT — dans le seul but de faciliter la transformation et de maximiser les profits des producteurs (dans seulement 7% des cas ces manipulations ont pour but d'améliorer la valeur nutritive ou le goût des aliments !) et saviez-vous qu'aujourd'hui, quelques années à peine après le début de la commercialisation de ces croisements génétiques contrenature, il y a déjà plus de 3000 variétés de plantes et d'animaux contenant des gènes d'autres espèces, sans qu'aucune étiquette n'identifie le 70% d'aliments vendus dans les supermarchés qui contiennent déjà parmi leurs ingrédients des organismes génétiquement trafiqués ?

    C'est encore la compagnie Monsanto qui est à la tête du puissant lobby qui a même réussi à obliger la Food and Drug Administration (FDA) américaine à approuver ces aliments transgéniques sans qu'aucune étude de toxicité et d'évaluation des dangers à long terme pour la santé ne soit menée.
    Avez-vous entendu parler de la technologie "Terminator” ? Des chercheurs affiliés à Monsanto ont trouvé le moyen de désactiver les gênes permettant la reproduction naturelle des semences vendues aux producteurs agricoles, de sorte que si un jour les semences ainsi modifiées occupaient tout le marché, plus un seul fermier ou jardinier ne pourra obtenir des graines fertiles et sera désormais dépendant de Monsanto pour obtenir des semences.
    Devant le tollé de protestations venant des environnementalistes, des organisations de fermiers et des scientifiques spécialisés en agriculture, le CGIAR, le plus grand réseau international de recherche en agriculture a aussi dénoncé cette technologie et annoncé qu'il boycotterait toutes les semences issues de cette technologie. Avez-vous entendu des gouvernements s'élever contre cela et légiférer son interdiction ? Monsanto et ses compagnies subsidiaires ont répandu la mort chimique sur tous les continents avec des produits comme le BPC, l'Agent Orange, l'hormone de croissance bovine (non encore permise au Canada malgré les efforts "agressifs" de la compagnie pour tordre le bras du gouvernement), le Nutrasweet (autre nom de l'aspartame dont les effets sont décrits ci-dessous), l'Equal et le Roundup (l'herbicide le plus vendu au monde) et des semences de soya résistantes au Roundup afin de permettre des applications encore plus intensives d'herbicides qui forcément se retrouvent dans nos assiettes, et tous ces produits, sans compter les rejets toxiques dans l'environnement générés par leur production, continueront à empoisonner la population et à causer des malformations de naissance et de graves problèmes de santé humaine pour des générations à venir.

    Monsanto, cette pieuvre tentaculaire, étend peu à peu son emprise sur la planète et fait l’acquisition de toutes les entreprises qui pourraient s'opposer à ses visées dominatrices, avec l'aide de grandes banques américaines qui financent à coup de milliards cette conquête mondiale, même si la position financière et boursière de cette compagnie aurait normalement dû aboutir à la faillite depuis de nombreux mois déjà...
    En avez-vous assez entendu ?
    Et ce n'était là qu'un bien court résumé des faits que trop peu de médias osent diffuser ouvertement, de peur de se faire attaquer par les avocats de Monsanto — quoiqu'en dise un journaliste de l'Agence Science-Presse qui m'envoyait ceci il y a 2 jours, en réaction à un autre article dénonçant les manipulations génétiques que je qualifiais "d'impossibles à détecter" — pas pour des scientifiques munis de tous les équipements d’un laboratoire moderne, bien sûr, mais au niveau du simple consommateur qui ne dispose d’aucun moyen devant un étalage de produits en supermarché pour savoir lesquels sont "naturels", si une telle chose existe encore, et lesquels ne le sont pas - puisqu'aucune étiquette ne permet d’identifier ces produits !
    Il écrivait :
    "Au cours des six derniers mois, des magazines tels que L'actualité, QuébecScience et jusqu'au Guide Ressources, ont publié des dossiers sur la question. Nous-même, à l'Agence Science-Presse, en parlons régulièrement, et avons régulièrement insisté sur l'aspect « économiste » de la chose. Je vous invite à survoler notre page des manchettes de la semaine http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/manchettesarch.html
    Certes, on pourrait en parler davantage. Certes, le public est, et de loin, très insuffisamment informé. Mais de là à parler de "secret", de "manipulations génétiques impossibles à détecter" (ce qui est faux) et de "monstruosité", il y a une marge".

    Que je n'hésite pas à franchir. À chacun pourtant de se faire sa propre idée à la lumière des quelques informations limitées contenues dans cette lettre... En voici une dernière, justement au sujet de la liberté de presse... Parmi ses nombreuses tactiques pour faire taire l'opposition à ses pratiques criminelles, Monsanto a récemment forcé l'imprimerie qui avait produit un numéro spécial du magazine britannique "The Ecologist" dénonçant les horreurs de cette multinationale à détruire toutes les copies du journal avant qu'il soit mis en kiosque. Après que les éditeurs de ce magazine eurent réussi à trouver un autre imprimeur assez courageux pour imprimer ce numéro, ils ont ensuite appris que les responsables des plus importants points de vente en kiosque à travers l'Angleterre refusaient de vendre ce numéro de peur des représailles que Monsanto pourrait exercer à leur encontre. Monsanto a bien sûr nié avoir exercé quelque pression que ce soit. Mon oeil, oui. Belle liberté de presse ! Tenez-vous bien maintenant car la cerise sur le sunday — déjà assez bien sucré — arrive...

    Voici ce que mon ami a traduit...

    Date: Sun, 13 Dec 1998
    From: Alain-Yan Mohr <alain-yan-mohr@gve.ch>
    Subject: Message sucré d'Alain-Yan

    Bonjour, J'ai reçu dans mon courrier un article sur les dangers de l'ASPARTAME. Je l'ai traduit en français, et le voilà ci-dessous.
    Faites passer plus loin, ca vaut la peine. . .

    Merci, Alain


    CONFERENCE MONDIALE POUR L'ENVIRONNEMENT ET LA FONDATION POUR LA SCLEROSE EN PLAQUES

    La Food and Drug Administration (FDA) accusée de collusion avec MONSANTO"

    Article écrit à l'origine par Betty Martini, mais largement rediffusé sous le nom de Nancie Markle

    Lors de la CONFERENCE MONDIALE POUR L'ENVIRONNEMENT, j'ai passé plusieurs jours à donner des conférences sur "l'ASPARTAME vendu sous les dénominations 'Nutra-Sweet', 'Equal', et 'Spoonful"'. Dans l'introduction à cette conférence, ils ont annoncé qu'il existait une épidémie de sclérose en plaques et de lupus systémique (systemic lupus) et qu'ils ne comprenaient pas quelle toxine pouvait causer une épidémie aussi étendue dans tous les États-Unis. J'ai expliqué que j'étais précisément là pour parler de ce sujet. Lorsque la température de l'aspartame dépasse 30 degrés Celsius, l'alcool de bois contenu dans l'ASPARTAME se transforme en formaldéhyde, puis en acide formique, cela cause de l'acidité métabolique. (L'acide formique est le poison injecté par les piqûres de fourmis). La toxicité du méthanol ressemble à la sclérose en plaques ; d'où les gens diagnostiqués par erreur comme souffrant de sclérose en plaques. La sclérose en plaques n'est pas mortelle, contrairement à l'empoisonnement au méthanol.
    Dans le cas de lupus systémique, nous découvrons qu'il est presque aussi étendu que la sclérose en plaques, tout spécialement chez les personnes qui boivent du Coke Diète et Diète Pepsi. De plus, dans le cas d'intoxication au méthanol, les victimes en boivent généralement trois à quatre canettes de 4 dl. par jour, certains même davantage. Dans les cas de lupus systémique, qui est déclenché par l'ASPARTAME, la victime ne sait généralement pas que l'aspartame est la coupable. La victime continue à en faire usage, aggravant le lupus à un point tel que parfois, cela menace la vie même de la personne.
    Lorsque l'on parvient à couper toute consommation d'aspartame chez les gens, ceux qui sont souffrants de lupus systémique deviennent généralement asymptomatiques. Malheureusement, on ne peut pas guérir complètement de cette maladie. Toutefois, dans le cas de personnes diagnostiquées de sclérose en plaques, (alors qu'en réalité, il s'agit d'intoxication au méthanol), la plupart des symptômes disparaissent. Nous avons vu des cas où la vue et même l'ouïe sont revenues. Cela s'applique aussi aux cas d'acouphène.
    Lors d'une conférence, j'ai dit "Si vous utilisez de l'ASPARTAME (NutraSweet, Equal, Spoonful, etc. ) et que vous souffrez de symptômes de fibromyalgie, de spasmes, de douleurs lancinantes, d'engourdissements des jambes, de crampes, de vertige, de maux de tête, d'acouphène, de douleurs aux articulations, de dépression, d'attaques d'anxiété, de problèmes d'articulation vocale, de troubles de la vue ou de pertes de mémoire — vous avez probablement la MALADIE DE L'ASPARTAME ! " Durant mon intervention, les gens s'exclamaient "je souffre de ça, est-ce réversible ?" Cette maladie se propage. Quelques-uns des conférenciers présents à ma présentation souffraient eux-mêmes de ces symptômes. Lors de l'une de mes conférences, l'Ambassadeur d'Ouganda nous apprit même que leur industrie sucrière ajoutait de l'aspartame ! Il continua en disant que l'un des fils du leader de cette industrie ne pouvait plus marcher, en partie à cause de l'absorption de ce produit. Il s'agit d'un problème très sérieux. Quelqu'un est venu nous voir, le Dr. Espisto (un de mes collègues) et moi même, pour nous demander 'Pouvez-vous me dire pourquoi de plus en plus de gens sont atteints de sclérose en plaques ? Durant la visite d'un hôpital, une infirmière nous a dit que six de ses amis, grands buveurs de Coke Light, avaient eu un diagnostic de sclérose en plaques. Cela dépasse les coïncidences, et c'est là le problème.
    Aux Etats-Unis, des audiences du Congrès ont eu lieu avant que l'aspartame ne soit inclus dans 100 produits différents. Depuis ces premières audiences, il y en a eu deux autres, sans succès.
    Rien n'a été fait. Les lobbies pharmaceutiques et de la chimie ont des poches très profondes. Aujourd'hui, plus de 5000 produits contiennent cette substance, et le BREVET EST EXPIRÉ !!!
    A l'époque de la première audience, les gens devenaient aveugles. Le méthanol de l'aspartame se transforme en formaldéhyde dans la rétine de l'oeil. La formaldéhyde appartient à la même classe de toxicité que le cyanure et l'arsenic — DES POISONS MORTELS !!! Malheureusement, ils prennent plus de temps à tuer ; mais ils tuent des gens et provoquent toutes sortes de problèmes neurologiques. L'aspartame change la chimie du cerveau, ce qui provoque de graves attaques. Cette drogue change le niveau de dopamine dans le cerveau. Imaginez ce que cette substance provoque chez des patients souffrant de la maladie de Parkinson. Cette drogue provoque aussi des défauts de naissance. Il n'existe absolument aucune raison d'ingérer ce produit. Ce n'est PAS UN PRODUIT DIÉTÉTIQUE !!! Le rapport du Congrès souligne "Cela provoque un besoin maladif de glucides et vous fera GROSSIR". Dr. Roberts expliqua que lorsqu'il sevra ses clients d'aspartame, la perte de poids moyenne était de 10 kg par personne. La formaldéhyde se stocke dans les cellules graisseuses, particulièrement dans les hanches et les cuisses.
    L'aspartame est spécialement dangereuse pour les diabétiques.
    Tous les médecins savent ce que l'alcool de bois aura comme effet chez un diabétique. Nous nous sommes rendu compte que les médecins pensent avoir des patients atteints de rétinopathie, alors qu'en fait, ce désordre est provoqué par l'aspartame.
    L'aspartame maintient le niveau de sucre du sang hors de contrôle, provoquant le coma chez beaucoup de patients.
    Malheureusement, beaucoup en sont morts. Au cours de la Conférence American College of Physicians (Conférence du collège Américain des Médecins) de nombreuses personnes nous ont dit que de leurs connaissances étaient passés de produits à la saccharine à des produits à l'aspartame et comment ces gens avaient fini dans le coma. Leurs médecins n'arrivaient plus à garder les niveaux de sucre du sang sous contrôle. Ces patients souffraient de graves problèmes de pertes de mémoire, tombaient dans le coma et finissaient par mourir. La perte de mémoire est due au fait que sans les autres acides aminés trouvés dans la protéine, l'acide aspartique et la phénylalanine sont neurotoxiques. Ils franchissent la barrière sanguine du cerveau et détériorent les neurones. Dr. Russell Blaylock, neurochirurgien, souligne "Les ingrédients stimulent les neurones du cerveau jusqu'à la mort, provoquant des dégâts dans le cerveau à des degrés divers. Dr. Blaylock a écrit unlivre intitulé "EXCITOTOXINS: THE TASTE THAT KILLS" (Ecotoxines : le goût qui tue) (Health Press1-800-643-2665). Dr. H. J. Roberts, spécialiste du diabète et expert mondial de l'empoisonnement à l'aspartame a aussi écrit un livre intitulé "DEFENSE AGAINST ALZHEIMER'S DISEASE" (Pour se protéger de la maladie d'Alzheimer (1-800-814-9800). Dr. Roberts explique comment l'empoisonnement à l'aspartame accélère la Maladie Alzheimer.
    Comme l'infirmière d'un hôpital me le disait, des femmes de 30 ans arrivent avec la maladie d'Alzheimer. Dr. Blaylock et Dr. Roberts vont écrire un article sur ce sujet comportant quelques descriptions de cas, et le publieront sur Internet. Selon la Conference of the American College of Physicians, 'Nous parlons d'une peste de maladies neurologiques provoquées par ce poison mortel". Dr. Roberts a réalisé ce qui se passait lorsque les premières campagnes de marketing pour promouvoir l'usage de l'aspartame ont été lancées. Il dit que "ses patients diabétiques présentèrent des symptômes de perte de mémoire, de confusion et de graves pertes de la vue". A la Conference of the American College of Physicians, les médecins admirent qu'ils n'en savaient rien. Ils se demandaient pourquoi ces crises s'étaient tellement répandues (la phénylalanine contenue dans l'aspartame casse les seuils de crise et épuise la sérotonine, ce qui provoque de la maniaco-dépression, des attaques de panique, de la rage et de la violence). Juste avant la conférence, j'ai reçu un fax de Norvège me demandant s'il existait un antidote à ce poison, car ils ont énormément de problèmes liés à cela dans ce pays. Ce poison est maintenant disponible dans plus de 90 pays. Heureusement, des conférenciers et ambassadeurs de plusieurs pays étaient présents à la conférence et ont offert leur soutien. Nous vous demandons aussi de nous aider. Imprimez cet article et avertissez les gens que vous connaissez. Ramenez au magasin tout produit contenant de l'aspartame. Faites le test "NO ASPARTAME" et envoyez-nous votre histoire.
    Je vous assure que MONSANTO, les créateurs de l'aspartame, savent très bien à quel point ce produit est dangereux. Ils financent l'Association Américaine des Diabétiques, l'Association Diététique Américaine, le Congrès Américain et la Conférence du Collège Américain des Médecins. Le 15 novembre 1996, le New York Times a publié un article montrant comment l'Association Diététique Américaine accepte de l'argent de l'industrie alimentaire et approuve leurs produits en contrepartie. Dès lors, ils ne sont plus en position de critiquer le moindre additif, ou de reconnaître leurs liens avec MONSANTO. C'est vraiment très grave. Nous avons dit à une mère dont l'enfant était nourri au NutraSweet d'abandonner ce produit. L'enfant souffrait d'attaques quotidiennes. La mère a téléphoné à son médecin, qui a téléphoné à l'Association Diététique Américaine, qui a répondu au médecin de ne pas supprimer l'apport de NutraSweet chez l'enfant. Nous en sommes toujours à essayer de convaincre la mère que l'aspartame provoque ces attaques. Chaque fois que nous parvenons à supprimer l'ingestion d'aspartame, les attaques cessent. Si cet enfant meurt, vous saurez qui en est responsable, et c'est contre cela que nous nous battons. Il existe 92 symptômes documentés de problèmes liés à l'aspartame, du coma à la mort. La majorité d'entre-eux sont neurologiques, parce que l'aspartame détruit le système nerveux. La maladie de l'aspartame est en partie la cause sous-jacente du mystère des problèmes de santé des soldats américains durant la guerre du golfe. La langue qui brûle et d'autres problèmes répertoriés dans plus de 60 cas peuvent directement être reliés à la consommation de produits à l'aspartame. Plusieurs milliers de palettes de boissons diètes avaient été envoyées aux troupes stationnées dans le Golfe. (Souvenez-vous qu'à partir de 30 °C, la chaleur libère le méthanol de l'aspartame). Ces boissons Light restèrent sous les 40°C du soleil d'Arabie durant des semaines , stockées sur des palettes. Les hommes et les femmes envoyés dans le Golfe les buvaient toute la journée durant. Tous leurs symptômes sont identiques à ceux de l'empoisonnement à l'aspartame. Dr. Roberts affirme "consommer de l'aspartame au moment de la conception peut provoquer des difformités de naissance". Selon le témoignage devant le Congrès qu'a fait le Dr. Louis Elsas, pédiatre et Professeur engénétique à la Emory University, la phénylalanine se concentre dans le placenta, provoquant des retards mentaux. Dans les premiers tests sur les animaux de laboratoire, les animaux développèrent des tumeurs du cerveau (la phénylalanine se décompose en DPK, un agent de la tumeur du cerveau). Lors d'un exposé du Dr. Espisto sur l'aspartame, un neurochirurgien de l'audience rajouta "lorsqu'ils ont ôté les tumeurs, ils ont trouvé qu'elles contenaient de très hautes concentrations d'aspartame". Le stévia, un aliment sucré QUI N'EST PAS UN ADDITIF et qui aide à la métabolisation des sucres serait idéal pour les diabétiques; il a maintenant été approuvé comme supplément diététique par la Food and Drug Administration américaine. Durant des années, cette même Food and Drug Administration avait refusé d'approuver ce produit, du fait de se loyauté envers MONSANTO. Si c'est marqué "SANS SUCRE" sur l'étiquette, N'Y TOUCHEZ SURTOUT PAS !!!!!
    Le Sénateur Howard Hetzenbaum a écrit un projet de loi qui aurait protégé tous les nourrissons, les mères enceintes et les enfants des dangers de l'aspartame. Ce projet de loi aurait aussi institué des recherches indépendantes sur les problèmes existant dans la population liés à l'aspartame (attaques, changements dans la chimie du cerveau, changements dans les symptômes et les attitudes neurologiques). Ce projet de loi a été enterré par les tout-puissants lobbies chimiques et pharmaceutiques, laissant ainsi se propager cette vague de maladie et de mort dans un public n'en soupçonnant pas l'existence. Depuis la Conférence du Collège Américain des Médecins, nous espérons avoir le soutien de certains leaders politiques de différents pays.
    A nouveau, S.V.P , aidez-nous. Beaucoup de gens doivent être avertis : transmettez-leur ces informations.

  • Une Librairie

    spécialisée dans les livres à orientation anthroposophique, certains livres pour enfants et du matériel pédagogique.

    www.eurythmiste.be

    Diverses informations

    Le site à également pour objectif de contribuer à faire connaitre l'oeuvre de Rudolf Steiner ainsi que quelques initiatives, recherches, réalisations de personnes qui tentent de s'inspirer de l'anthroposophie.

    Á l'aube du troisième millénaire, la pensée de R. Steiner est parfois controversée, mais les domaines dans lesquels sont mises en pratiques ou expérimentées ces idées nouvelles, souvent avec succès, sont très nombreux :

    L'éducation, la pédagogie curative, l'eurythmie, la médecine, les Arts, l'agriculture, la religion, la philosophie, les sciences naturelles, l'histoire, l'architecture, les questions sociales...

  • Veux-tu vivre heureux ?...

    "Veux-tu vivre heureux ?...Voyage avec 2 sacs, l'un pour donner, l'autre pour recevoir  "  
     Johann W. Von Goethe      

  • site à visiter

     

    http://users.skynet.be/etc/index.html

    Les Trois Epis SCRL
    Rue Léon Hachez 39
    BE-7060 Soignies
    Tél: 067-33.25.22