• Spectacle surprise à Theux le samedi 3 novembre 2007

    GRATUITBrigitte Léonet vous invite            087 53 05 19

    Spectacle surprise

    Avec les comédiens   Laurette Schiepers, Sybille Decöne et José Mosbeux         

    Face à la poste rue Hovémont,37

    11h3013h3016h00 

    Concert surprise

    Harpiste Marie Charlotte  Maréchal

    En face de la poste rue Hovémont,37

    12h3014h3017h00Avec en plus une exposition sur le thèmeDe l’eau.Pour les gourmands, un beau choix deCrêpes

    Café

    Cidre

    Vin

    Jus  de fruits                        

    à déguster dan un cadre agréable                    Venez  nombreuxAvec le concours de www.clairdeterre.net

    http://clairdeterre.skynetblogs.be                  

  • Google sait tout

    ©Yann Valeani

    Alors qu’un ami se facture aujourd’hui 300 dollars, on me demande encore, plus ou moins ouvertement il est vrai, des précisions langagières : « Professeur, nos profs refusent de nous former à la googlisation ; a-t-on raison de les traiter de vieux cons ? » (Thomas K. étudiant à principes) ; « J’en peux plus de me faire googler toutes les trois minutes. Que faire, docteur ? » (Paris H, femme au bord de l’e-phobie).

    On le fait tous, à un moment ou l’autre : un vieux copain qu’on croise par hasard, une « charmante » relation de travail, un voisin qui se prend pour Charlie Oleg à deux heures du matin. On tape ses nom et prénom, entre guillemets, dans Google.

    Souvent pour rien.

    Mais parfois, c’est la surprise, le vieux copain est devenu un producteur de porno renommé, la relation de travail est une blogueuse fan de Mike Brant, le voisin est encore plus minable sur son site – et vous l’y avez copieusement insulté dans l’anonymat le plus total.

    Le monde du travail a, quant à lui, depuis longtemps digéré la pratique. Vous voici, Mac Book Pro sous le bras, à un entretien pour un poste de DA. Pas vraiment votre truc mais après tout, comme vous l’avez toujours dit, « pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour diriger une équipe de cons… Euh, de com’, ah, ah ! » Votre book flashe, ça fait des semaines que vous le bidonnez, et vous avez tellement répété pour l’entretien avec votre meilleur pote que vous pourriez encadrer des formations à l’ANPE. Sans parler du Mac de votre copine qui vous épingle direct dans la catégorie Créateurs-Très-Demandés – dès que vous avez le poste, vous vous en commandez deux. Il y a pourtant une chose que vous n’avez pas prise en compte – vous, votre copine et votre pote ; c’est Google.

    Google sait tout, Google piste tout, Google a archivé ce tableau que votre mère avait présenté à votre insu au concours municipal de Totoville (et qui n’avait même pas gagné), cette photo de classe où vous avez la tronche à l’envers sur Copain d’avant, ce rapport de fin de stage sur la « Zoophilie dans le cinéma des Balkans ». Mais nulle trace de vos exploits en tant que « dircom d’un créateur styliste sino-britannique » ni de vos « performances in vivo dans le cadre du Festival d’art contemporain de NY ». Google ne ment pas, Google restitue, Google est cette gigantesque armoire dans laquelle la place de votre tiroir est proportionnelle à vos réalisations.

    La mémoire du monde.

    Enfin, d’un certain monde.

    Car ce que Google ne sait pas, c’est que pour le bidonner, votre sacré book, vous avez su faire appel aux bonnes personnes (+10 points pour vos capacités de recruteur), vous les avez faites bosser (+10 points pour vos fonctions managériales) ; ça vous a pris des nuits (+10 dans la catégorie Travaillez plus…), vous avez trouvé l’imprimeur idoine à un coût mini (la compta vous accorde 15 points supplémentaires) ; et, malgré la pression que vous met votre mère depuis que vous faites le chômeur, vous avez créé « quelque chose de joli, quelque chose de simple, quelque chose de beau », quelque chose qui vaut bien tous les books de com en ligne.

    Mais parce que vous n’avez pas encore intégré que nous vivons dans un monde où chacun DOIT laisser des traces au risque de ne pas exister, vous n’aurez pas ce poste de DA.

    Sad but true.

    Vous voilà prévenu.

    Bonne quinzaine sur vos écrans.

    Retrouvez sur ecrans.fr toutes les chroniques du Professeur Scrine.

  • Julos Beaucarne

    Les virelangues ont toujours été mes compagnons de bouche. Pour un comédien, un chanteur ou un orateur de haut vol, dire et redire des virelangues avant un spectacle est un exercice fabuleux qui donne de l'aisance, de la facilité. On passe les mots par son gueuloir, on s'aiguise la bouche, on apprend à proférer, à jeter les mots à la figure comme des épluchures, on se délie la langue. Des savants affirment que nous pensons huit cents mots à la minute et que nous ne pouvons en exprimer vocalement que cent trente-cinq en une minute. Comment s'étonner qu'à vouloir tout dire en une minute, on marche inévitablement sur sa langue ?

    Julos Beaucarne

  • Le travail biographique selon l'anthroposophie.

    Le travail biographique permet d'explorer les rythmes, les principes et les tournants de sa propre vie. Une vie humaine est alors considérée comme un langage, un livre personnel que l'on cherche à lire et à comprendre.
    Individuellement ou en groupe, les expériences du passé, la situation de vie actuelle et les développements futurs sont pris systématiquement en considération. Reconnaître sa propre tâche de vie grâce à sa biographie et s'engager consciemment et de façon responsable sur le chemin de la vie – c'est le but de cette confrontation avec son histoire personnelle.

    Le travail biographique a été développé dans les années 1970 sur la base de l'image de la nature humaine selon l'anthroposophie. Il peut libérer des forces nouvelles – aussi bien pour expliciter des questions sur le sens de son destin que sur l'attitude envers la maladie – et pour découvrir des espaces de l'âme jusqu'alors cachés à la connaissance consciente. 

  • Le futur... avec un peu d'imagination -

     

     

    Le futur... avec un peu d'imagination -

    *** Une histoire totalement inventée car les entreprises transnationales exercent leur activité pour le bien de l'humanité toute entière. Toute ressemblance serait fortuite et involontaire. ***







     

    Jeunes, il faut les habituer jeunes...





    La scène se passe dans une grande ville européenne. M. Yos de Salotija, conseiller en stratégie est accueilli devant le Conseil d'administration d'un groupe industriel engagé dans les sciences de la vie par son président, M. von Sitra.

    « - Yos De Salotija, nous vous avons convoqué pour entendre votre projet. Vous dites que le rachat de la société "Ordine" est indispensable à notre groupe pour compléter son influence sur les marchés agricoles et alimentaires, nous vous écoutons.

    - Merci. La possession de multiples brevets sur des plantes et animaux transgéniques nous permettra de manipuler les cours des denrées agricoles, d'acculer les agriculteurs à la ruine et d'acheter les terres cultivables. Dès l'autorisation de vente de nos semences en Europe, nous ferons renforcer l'arsenal législatif qui punit l'utilisation frauduleuse de brevets et nous mettrons alors en faillite ceux qui refuseront de payer les redevances. Les essais de dissémination en cours nous confirment qu'il ne faudra que peu d'années pour que nos gènes brevetés soient présents partout. L'agriculture biologique, ce mauvais exemple, disparaîtra rapidement.

    Nous posséderons alors tous les éléments de l'offre alimentaire: terres, brevets, capitaux et industries de transformation, mais il nous manquera le contrôle sur la demande alimentaire. Il n'est pas impossible qu'un de ces mouvements spontanés amène les consommateurs à faire la différence entre les aliments cuisinés par eux-mêmes à partir de matières premières originelles et les plats sortant de nos usines, même perfectionnés par de nombreux additifs. .

    Il nous faut préparer les futurs consommateurs à préférer les produits industriels et uniquement ceux issus de nos propres installations. Nous avons mis au point une molécule qui engendre dès la deuxième absorption une addiction irréversible et agit à la concentration extrêmement faible de un attogramme¹ par gramme d'aliment. Cette concentration est indétectable par les moyens actuels, limités à la picogramme². Quand les enfants auront pris goût à notre production, ils en deviendront des consommateurs obligés, pour toute leur vie. Le pouvoir de prescription des enfants entraînera leurs parents qui oublieront les habitudes ancestrales. Pour justifier cette attirance des enfants, nous parlerons de la texture très homogène de nos préparations.

    Indétectable, notre produit ne nécessite pas de brevet (valable seulement 20 ans) et notre monopole sera perpétuel. On peut aussi noter que ce produit n'engendre aucun effet secondaire pour les animaux habituels de laboratoire, mais les modèles informatiques prévoient qu'il produira chez une personne sur deux des cancers du sang vers quarante ans, ce qui permettra alors de mieux amortir nos budgets de recherche en chimiothérapie.

    Malgré nos actions dans les maternités pour améliorer l'alimentation des tout-petits 15 % des femmes nourrissent encore au sein leur enfant lorsqu'il est âgé de quatre mois. Heureusement, la multiplication des voyages et diverses contraintes modernes amènent toutes les mères européennes à ouvrir au moins de temps en temps des "petits pots". Nous devons être rapidement présents dans l'industrie des aliments infantiles pour que nos distributions d'échantillons gratuits dans les crèches et écoles n'éveille aucun soupçon.

    La société Ordine possède une ancienne et excellente image de marque auprès des consommateurs. Nous avons la possibilité de faire financer son rachat par notre filiale "Alimentation et bonne santé", qui jouit d'une excellente rentabilité grâce à la fabrication d'aliments issus de l'agriculture biologique. Nous ferons ainsi financer notre mainmise sur la chaîne alimentaire par ceux qui la dénoncent.

    - Félicitations Yos De Salotija, vous êtes désormais des nôtres dans ce Conseil. Mes parents disaient toujours des animaux : « ...jeunes, il faut les habituer jeunes... ». Nous ferons de même avec les humains ! »




    1- 1 attogramme vaut un milliardième de milliardième de gramme, soit 10 -¹^(8)
    2 - 1 picogramme vaut un millième de milliardième de gramme, soit 10­¹


    La reproduction de ce texte est libre de tous droits.

  • la mélamine

    la mélamine est couramment ajoutée aux aliments pour animaux en Chine

    à quand dans la nouriture humaine ?

    De la mélamine est couramment ajoutée aux aliments pour animaux en Chine, a reconnu lundi le gérant d’une compagnie d’alimentation animale.

    Ce procédé aurait pour avantage d’augmenter la valeur des ventes d’aliments pour animaux mais pourrait être un vecteur d’introduction du composé chimique dans de la viande destinée à la consommation humaine.

    Nos clients ignorent ou ne se sentent par concernés par cette pratique, a reconnu Wang Jianhui, le gérant de la compagnie Kaiyuan Protein Feed, située à Shijiazhuang, dans le nord de la Chine.

    Nous agissons de la sorte depuis environ 15 ans et nos clients sont satisfaits, a déclaré M. Wang dans une entrevue téléphonique.

    Si nous utilisons la quantité de mélamine appropriée, cela ne peut nuire aux animaux. Nos produits sont sécuritaires, assure-t-il.

    Même si cet ajout à la nourriture pour animaux est pratique courante en Chine, ce n’est qu’en mars qu’elle a trouvé écho en Amérique du Nord, après que les autorités américaines aient procédé au rappel de près de 100 marques de nourriture pour animaux contenant du gluten de blé contaminé par de la mélamine.

    Il est illégal d’ajouter de la mélamine à de la nourriture en vertu des législations américaines et le gouvernement chinois a banni cette pratique la semaine dernière.

    L’acide cyanurique, trouvé dans les échantillons d’urine d’animaux de compagnie morts, et la mélamine réagissent en présence l’un de l’autre pour former des cristaux qui pourraient avoir bloqué les fonctions rénales, ont déclaré vendredi des chercheurs de l’Université de Guelph, en Ontario

  • Mes poupées en laine



    Les poupées en laine de Brigitte Léonet

    En vente chez Clair de Terre   087 53 05 19

    Theux (Spa)

    poupee3

     poupee1

     poupee2