•  peintures naturelles auro

    www.clairdeterre.net

     

     

    L’entreprise
    Le développement de l’entreprise est fondé sur les mêmes principes écologiques. L’ancienne usine a été rénovée selon les principes de la construction biologique. Toutes les aires de travail reçoivent la lumière et la ventilation naturelle et sont équipées de meubles en bois massif. Le cadre de travail est agrémenté d’un espace vert.
    C’est au départ de cette usine à Braunschweig que depuis 1983 les produits sont distribués dans le monde entier. Depuis quelques années, l’exportation a augmenté de 40%. Il existe également une unité de fabrication en Autriche et une en Suisse.

    Les Produits
    Le développement et la production de nos imprégnations, laques, lasures, peintures murales, colles et produits de nettoyage et d’entretien sont soumis à des normes très strictes.

    ÉcologieProtection de l’environnement par une production durable
    Santé Préservation de la santé par l’utilisation de matières premières écologiques
    TechnologieHautes exigences technologiques couronnées par différents prix et distinctions
    InnovationDéveloppement des produits selon les exigences du Marché
    ImplicationAchat des matières sociale premières selon les principes du commerce équitable
    ÉconomieDes prix compétitifs pour des produits de haute qualité

    Politique de Transparence
    Lorsqu’il s’agit de la composition de leurs produits, la plupart de nos concurrents laissent planer le mystère. Notre entreprise propose aux clients une transparence totale en déclarant par écrit la composition complète des produits. En outre, depuis la création de notre entreprise, nous accueillons régulièrement des groupes de visiteurs.

    AURO garantie de qualité
    De nombreux prix, distinctions et résultats de tests confirment la haute qualité de nos produits
    qui sont conformes à des exigences écologiques élevées. Nous sommes fiers d’être le premier fabricant de peintures naturelles à avoir obtenu pour sa laque à l’eau le très exigent certificat européen de norme 927.
    Cette norme européenne garanti, entre autres, la résistance du produit aux intempéries.

    Des magazines de consommateurs renommés réaffirment régulièrement la haute qualité écologique et technologique de nos produits.

     

     

  • grippe aviaire (H5N1) www.influenza.be

    Il ne faut pas confondre la grippe classique avec la grippe aviaire. Le virus actuel de la grippe aviaire (H5N1) est un problème international et toutes les mesures à prendre à son sujet sont d'ordre vétérinaire.

    La principale préoccupation est d'éviter la contamination du cheptel avicole dans notre pays. Toutes les mesures en ce sens sont prises. Les mesures de précaution et la vigilance sont renforcées à tous les endroits pouvant comporter un risque. Si l'épidémie de grippe aviaire atteint nos régions, les mesures de protection seront graduellement renforcées.

    A partir du 1er mars 2006, les mesures de confinement pour les volailles seront d'application, aussi bien pour les professionnels que pour les particuliers, dans toute la Belgique. La mesure de cloisonnement ou de confinement signifie que vous êtes tenu de cloisonner votre volaille au moyen de filets ou de grillages, de sorte que le contact avec les oiseaux sauvages soit impossible. Il est fortement conseillé de nourrir et d’abreuver vos volailles à l’intérieur. Si cela s’avère impossible, faites en sorte que l’endroit où vos animaux se nourrissent soit entièrement couvert.

    Les expositions et les concours de volailles et d’oiseaux AVEC vente ou échange de propriétaire sont interdits. D’autres expositions ou concours sont autorisés sous des conditions strictes : la présence d’un vétérinaire y est obligatoire, seuls les oiseaux ayant été cloisonnés durant au moins 10 jours peuvent participer à ce type de manifestation et l’organisateur doit garder les coordonnées des participants durant une période d’au moins 2 mois. Les marchés de volailles, d’oiseaux et de pigeons voyageurs sont autorisés à condition que seuls les marchands agréés proposent des volailles et des oiseaux, les marchands doivent se séparer le plus possible dans l’espace du marché et la volaille doit provenir d’entreprises enregistrées dans Sanitel.

    Si vous trouvez des oiseaux morts, vous pouvez le signaler au service de police ou de nettoyage de votre commune. Si vous trouvez un nombre suspect d'oiseaux morts, vous pouvez le signalez au call center Influenza au numéro gratuit 0800 99 777, où l'on pourra vous aider davantage. Nous vous demandons de ne communiquer que la découverte au même endroit, au même moment, d’animaux de la même espèce ou famille et en nombre minimal suivant : 1 cygne, 20 mouettes, goélands ou étourneaux, ou bien 5 oiseaux des autres variétés reprises sur ce site. Les animaux malades ou blessés peuvent être référés aux centres de revalidation pour oiseaux qui sont parfaitement informés de la suite à apporter. Pour l'instant, il n'y a pas de grippe aviaire en Belgique, donc il est probable que l'oiseau trouvé soit mort de façon naturelle.

    Pour les pays où la grippe aviaire H5N1 a été détectée à ce jour,
    cliquez ici. Pour l'instant, aucun avis négatif n'a été formulé quant aux voyages vers ces pays, mais nous vous conseillons cependant de prendre un certain nombre de mesures de précaution, comme d'éviter les contacts avec les volailles et de vous efforcer à une bonne hygiène.

    Le site de l'influenza a été construit autour de trois grands thèmes : la grippe dite classique, la grippe aviaire, et l'éventuelle déclaration d'une pandémie de grippe. Sous chaque thème, vous trouverez des informations d'ordre général avec une série de mots-clés qui sont en caractères gras. Lorsque vous cliquez sur ces mots, vous obtenez un supplément d'information à leur propos. Du côté gauche, vous trouvez une série de rubriques qui vous fournissent d'autres informations plus approfondies sur le thème dans lequel vous vous trouvez. Ce site sera mis à jour quotidiennement, si bien que vous y retrouverez toujours un point complet de la situation.

     

    www.influenza.be


  • Faut-il jeter la Science avec l'eau du bain ?

    Faut-il jeter la Science avec l'eau du bain ?

    Les sociétés européennes du moyen âge étaient dominées par la Religion. Celui qui s'écartait des dogmes de l'Eglise était excommunié, voire éliminé. Se voulant le dépositaire de l'action d'un Dieu qui aurait créé le monde à son image, le pouvoir religieux exigeait l'éradication de tous de ceux qui n'étaient pas conformes à la définition qu'il donnait lui-même de cette image. Il y eu des " controverses " entre détenteurs du pouvoir théologique, des schismes, provoqués par des luttes de territoire ou l'apparition d'une nouvelle économie, comme la banque (le prêt avec intérêt) avec le protestantisme. Mais la Religion a surtout servi à combattre tous les savoirs populaires et notamment à faire disparaître sur le bûcher tous ceux qui les détenaient et les pratiquaient, depuis les Cathares jusqu'aux milliers de femmes diabolisées sous le nom de " sorcières ". Elle a justifié toutes les croisades et la construction de tous les empires coloniaux, au nom de l'évangélisation : " tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens ".

    Rejetant cet absolutisme religieux, la société industrielle démocratique s'est construite sur les valeurs universelles de la " Science ", découverte au siècle des " lumières ". Elle a amené une connaissance importante du monde matériel dans lequel nous vivons et une grande aisance matérielle pour les dominants. A-t-elle pour autant vraiment changé nos rapports sociaux et à la nature ?

    Lorsque l'homme politique doit prendre une décision, il consulte l'expert scientifique : l'oracle disait ce qui est Vrai, le scientifique dit la Connaissance Universelle. Les controverses scientifiques remplacent les débats théologiques, ainsi Einstein a permis le remplacement du char d'assaut des mécaniciens par la bombe atomique des physiciens. Au-delà, toutes les institutions scientifiques refusent ce qui ne peut se réduire à leurs expériences de laboratoires, c'est-à-dire tout ce qui est vivant. L'agroécologie, les médecines traditionnelles ou alternatives, l'économie solidaire sont leurs cibles favorites Les procès en sorcellerie se déchaînent contre ceux qui refusent les OGM, échangent des semences libres, vendent des plantes médicinales ou pratiquent des médecines alternatives. La biologie se réduit aux réactions chimiques sans tenir compte des organismes vivants au sein desquels elles se déroulent : elle a produit cette agriculture industrielle si éloignée de la vie qu'elle ne peut se passer des béquilles chimiques et biotechnologiques qui nous empoisonnent, nous et notre environnement. La physique refuse de voir que l'énergie qu'elle déstocke des entrailles de la terre sous forme de pétrole ou de nucléaire appartient à un organisme vivant, la terre, qui nous fera payer la facture de notre ignorance volontaire de ses besoins (réchauffement climatique, risque nucléaire…). L'économie ne s'intéresse qu'au marché et a oublié l'homme. Au nom de la sécurité de l'homme soumis au marché, baptisé consommateur, les nanotechnologie permettront de perfectionner l'écrasement de toute contestation. Le dernier projet scientifique est de créer des ordinateurs biologiques : il ne s'agit pas de rendre l'ordinateur vivant, mais de réduire le vivant aux fonctions d'ordinateur. La modélisation nie l'existence de tout ce qui sort du modèle.

    Ce Scientisme arrivera-t-il au bout de son œuvre qui est de créer un monde à son image, c'est à dire un monde mort et d'éradiquer tout ce qui ne lui ressemble pas, c'est-à-dire tout ce qui vit de manière autonome? La Science disparaîtra-t-elle avec le monde catastrophique qu'elle a engendré, ou bien saurons-nous la réconcilier avec le vivant, qui est aussi spirituel ?

  • "Taux vibratoire ..."

    "Taux vibratoire ..."
    Envoyé par bardabulle le 11 février  à  02:58

    Il est sans nul doute que cette gêne vient de la différence de fréquences qui peut exister dans une relation ou dans un lieu. Il est aujourdhui indubitable que nous montons en fréquence. Là où la fréquence moyenne sur Terre était de 6000 bovis en 1995, de 11000 en 2000, elle est aujourdhui de plus ou moins 13000. On peut expliquer cela par lélévation des conscience mais aussi par la disparition de couches âgées (qui ont une fréquence de +/- 7000 bovis) remplacée par les nouvelles générations qui ont des fréquences de plus en plus élevées (les 0-10 ans sont à plus ou moins 27000 bovis).

    Mais laissons de côté notre besoin de mentalisation et tentons de comprendre ce qui crée ce mal-être occasionnel. Les différences de fréquences engendrent une incompréhension et une différence dobjectifs manifestes. Là où une personne Zêta (qui a une vibration élevée) cherche des explications à sa vie, le Oméga (qui vibre plus bas) aura peut-être tendance à faire une fuite en avant, cherchant dans le physique ou dans lémotionnel une compensation à son mécontentement. Mettez ensemble ces deux personnes et vous comprendrez que les problèmes et les solutions de lun sont tout à fait décalées par rapport à ceux et celles de lautre. Un peu comme lhomme moderne et lhomme de Cro-Magnon. Je vous passe les exemples qui pourraient être amusants. Cest comme deux personnes qui ne parlent pas la même langue ou encore dont la signification des mots varie (faire un voyage de 50 Km au 19 ème siècle navait rien à voir avec nos références daujourdhui). Ainsi les échanges risquent de sappauvrir de plus en plus. Lun ne se sent pas soutenu, ni compris ; lautre sexaspère de ces problématiques, comportements et méthodes irrationnelles. Aussi, le clash se produit à un moment ou à un autre quand Zêta a décidé de ne plus attendre Omega qui a vraiment lart de faire la sourde oreille. Dun autre côté, il faut être compatissant, peut-être quOmega ne peut accéder à des concepts de vibrations supérieures. Doù parfois lintérêt de faire des techniques telles que le Reiki qui vous instillent les fréquences et vous ouvrent les portes au niveau supérieur sans avoir à faire de retraite ou autres techniques bizarrement étranges.
    On peut facilement imaginer la conséquence quand Zêta et Omega forment un couple. Avec le temps, la relation perd de sa substance, ils finissent par échanger des conversations sans intérêt, à se réfugier dans laction, le physique pour éviter toute interaction dans le spirituel voire lémotionnel. Mais cela se produit à tous les niveaux, professionnel, amical, familial et bien sûr sentimental. Là où on était sur une même longueur dondes en se rencontrant (pour diverses raisons) on évolue et on change pour se retrouver un matin avec un étranger en face de soi. Notez que cette expression ne date pas dhier, ce qui nous prouve bien lexistence des fréquences respectives. Retournez dans vos cahiers de physique et vous retrouverez le chapitre sur les vibrations ondulatoires nous sommes pareil, à peu de choses près ! Bref, lun grandit mais pas lautre, enfin, moins vite, voire beaucoup moins vite, voire même pas du tout. Arrive rapidement le mécontentement car notre âme se meurt de ne pas trouver une autre âme qui vibre à une fréquence compatible.

    On voit que plus on sélève, moins on supporte les fréquences basses mais on accédera des fréquences plus élevées. Cela explique le malaise des jeunes également. Imaginez un jeune de 28000 bovis en face dun prof aigri qui tourne autour de 10000 bovis ! Comment se comprendre ?

    Linconfort des différences de fréquences peut se faire au niveau physique quand celles-ci sont élevées. De Omega à Zêta, le chakra du plexus peut-être douloureux, le 2ème chakra peut induire des nausées ou des vertiges. Dans lautre sens (de Zêta à Omega), cest le chakra du cur qui est touché avec un gêne possible.
    Alors, non seulement le couple na plus rien à se dire mais Zêta se sent très mal (beaucoup plus quOmega) en présence dOmega, ne supportant plus son stress (qui fait diminuer plus encore le niveau), son agressivité, son manque dentrain, son esprit étroit. Omega, lui, ou elle bien sûr, narrive pas à comprendre Zêta, le (la) trouve à moitié loufoque, décalée mais ne sait pas quoi faire et a souvent peur de perdre le contrôle en se sentant néanmoins attirée par un je ne sais quoi (ben oui cest plein de lumière et damour un Zêta !!) engendrant alors une frustration interne et je vous laisse imaginer la suite.
    Zêta culpabilise, engendre le doute et retombe au grand bonheur dOmega parfois qui retrouve sa moitié comme avant. Omega réussit a récupérer une emprise énergétique et Zêta a moins dentrain pour bouger. Comme on dit en anglais, trop bon pour partir, trop mauvais pour rester !


    A quel niveau vibrer ?
    Comme pour le poids, nous pouvons jouer sur notre niveau vibratoire. Comme pour notre poids cela aura des conséquences sur la façon dont nous sommes perçus, dont nous nous sentons et dont nous nous maintenons. Il est entendu que cela à un impact sur la façon dont nous nous sentons en société parmi des gens de basses vibrations, des lieux très fréquentés (supermarchés, villes, transport en commun bondé, ) aussi un petit régime daccord mais attention aux effets secondaires. Suivez votre cur et nessayez pas daller trop vite. Il faut savoir quen changeant son niveau vibratoire, on prend la responsabilité de créer des changements dans sa vie, des changements parfois difficiles à intégrer. Cest un peu comme Néo dans Matrix, une fois quil fait le choix de prendre la pilule. Bleue, il oublie tout, rouge, pas de retour en arrière possible ! Augmenter ses vibrations ressemble à ce choix car rien nest plus pareil et pas question de redevenir lOmega, votre âme ne le supporterait pas.

  • Nos enfants et la publicité

    Nos enfants et la publicité
    Une heure passée devant les programmes TV destinés aux enfants suffit pour s’en rendre compte : de nombreuses publicités leurs sont en effet destinées. Hormis la période des fêtes où ce sont les joujoux qui monopolisent toute l’attention des annonceurs (et celle de nos chers petits), il s’agit le plus souvent de pubs pour des aliments. Et malheureusement pas pour les fruits, le pain complet ou l’eau pure !
    En y regardant de plus près, nous retrouvons des invitations à consommer une orgie de denrées sucrées et/ou salées, souvent riches en matières grasses. A la fréquence de 5 à 10 annonces par heure de programme…
    Il s’agit rarement de publicité pour des aliments dits « indispensables » ; le plus souvent, ce sont les aliments « accessoires » comme les collations, les desserts et les boissons qui sont ainsi valorisés. Ce matraquage à répétition influence incontestablement nos choix : quel parent n’a pas été sollicité par son enfant pour acheter telle ou telle marque « vue à la télé » ?
    De plus, l’enfant est stimulé dans son envie de manger… alors qu’il n’y penserait même pas en dehors de ce contexte de rappel permanent. A la vue des mets appétissants présentés sous un jour bien tentant, comment résister à l’envie de manger ? Enfin, celui qui assiste passivement à une émission télévisuelle ne dépense que très peu d’énergie ! Bref : un contexte de consommation se crée et est entretenu de jours en jours. Il est en effet démontré que plus l’exposition à ce type de communication est fréquente, et plus le comportement d’achat et de –mauvais- choix alimentaires est influencé. En résumé : les téléphages courent le risque de devenir des hyperphages.
    Que peut-on y faire ? Expliquer le but de la publicité qui « fait envie pour faire acheter » ; éveiller l’enfant au discernement entre les aliments « sains » et les autres ; décourager le self-service dans les armoires en dehors des repas familiaux ; favoriser la pratique d’activités diversifiées.. et ne pas céder trop souvent soi-même aux sollicitations extérieures. Car le parent est et reste le principal référent pour l’enfant dans le domaine des choix alimentaires !
    Diététiquement vôtre,
    Cathérine Mathen
    Diététicienne – Nutritionniste
    Contact – Consultations : 14 avenue Vandromme – 1160 Bruxelles
    02/660.13.51 – 0497/64.33.53 – catherine.mathen@skynet.be